Les restes de trois poilus découverts sur le chantier du Mémorial de Verdun

Les squelettes enchevêtrés n'ont pas été identifiés, mais de nombreux objets intacts ont été découverts à leurs côtés.

Des ossements de soldats ont été découverts lors de travaux effectués au Mémorial de Verdun, près de Fleury-devant-Douaumont (Meuse), le 5 mai 2015.
Des ossements de soldats ont été découverts lors de travaux effectués au Mémorial de Verdun, près de Fleury-devant-Douaumont (Meuse), le 5 mai 2015. (BASTIAN / CARO FOTOS / SIPA)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les squelettes de trois soldats français de la première guerre mondiale, ainsi que de nombreux objets appartenant à leur équipement, ont été découverts par hasard mercredi 6 mai, sur le chantier de rénovation du Mémorial de Verdun. Un ouvrier est tombé sur des ossements dans une couche de glaise noire, située à deux mètres de profondeur.

Les squelettes sont "complètement enchevêtrés mais quasiment complets" et "dans un excellent état de conservation", a déclaré Bruno Frémont, médecin légiste à Verdun, confirmant une information de L'Est républicain.

Une plaque d'identification militaire a également été retrouvée à proximité : celle d'un sergent de 35 ans, Claude Fournier, originaire de Saône-et-Loire, "tué à l'ennemi" le 4 août 1916 à Douaumont (Meuse). "Cette plaque appartenait très vraisemblablement à l'un de ces trois soldats, mais on ne sait pas lequel des trois, il faudrait faire des analyses génétiques" si d'éventuels descendants se présentaient, a expliqué le médecin légiste. Si elles ne sont pas identifiées et réclamées par des descendants, les dépouilles seront inhumées dans la nécropole nationale de Douaumont, située près du Mémorial de Verdun.

Une fiole de Ricqlès intacte

Les corps étaient par ailleurs entourés de nombreux objets : balles de fusil Lebel, casques Adrian, cartouchières, godillots, boutons, cuillers, fourchettes, crayons, bougies, un lorgnon, des restes de fibres de vêtements, a précisé Bruno Frémont. "Le plus extraordinaire, c'est qu'on a retrouvé une petite fiole d'alcool de menthe Ricqlès, qui non seulement était intacte, mais qui était encore remplie à moitié. On aurait pu en boire !" s'est-il émerveillé.

En 2013, 26 corps de poilus avaient été exhumés dans le village détruit de Fleury-devant-Douaumont, non loin du Mémorial. Plusieurs avaient pu être identifiés. Par la suite, deux d'entre eux avaient été inhumés dans leurs communes d'origine.

Le Mémorial de Verdun doit rouvrir en grande pompe en février 2016, pour les commémorations du centenaire de la bataille de Verdun, qui s'est déroulée du 21 février au 18 décembre 1916.