Histoire : la réhabilitation d'un soldat de 14-18

Durant la Première Guerre mondiale, un soldat avait été fusillé pour l'exemple dans la Somme, en 1916. un siècle plus tard, sa famille a récupéré sa dépouille pour l'enterrer sur sa terre natale.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

A Sarcus, dans l'Oise, une cérémonie d'exhumation qui n'a rien d'officiel. Elle est organisée par la famille d'un jeune soldat décédé en Picardie en 1916. Julien Lançon n'est pas mort sur le champ de bataille, mais fusillé par l'armée française pour s'être rendu coupable d'abandon de poste. Fusillé pour l'exemple. "C'est un acte de désertion à ce moment-là, en 1916", explique un de ses descendants.

Retour aux sources

Aujourd'hui, si l'un de ses descendants exhume ses ossements pour une cérémonie d'hommage, c'est grâce à un passionné d'histoire qui cherche à réhabiliter ces soldats fusillés pour l'exemple. Ils sont 50 dans toute la France. Désormais, la dépouille de Julien Lançon est attendue à Mollégés, dans les Bouches-du-Rhône, sa région d'origine. Le maire du village, lui-même fils de poilu, reste marqué par les récits de son père.

Le JT
Les autres sujets du JT
( FRANCE 3)