Des "poilus" aux "crapouillots", révisez l'argot de la Grande Guerre

Les soldats ont amené avec eux dans les tranchées l'argot existant avant la guerre. Ils ont aussi inventé de nombreux termes spécifiques aux combats. Francetv info en a fait un petit lexique.

France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Tenter de cerner, à un siècle de distance, ce que fut l'expérience des combattants durant la Grande Guerre passe aussi par une exploration du langage de l'époque. Les millions de poilus, issus de milieux sociaux très divers, ont inventé des mots ou expressions pour nommer, avec leur expérience et leur regard, ce qu'ils vivaient au quotidien.

Certains termes argotiques que francetv info rassemble ici existaient déjà avant le déclenchement des hostilités, d'autres sont de purs produits des tranchées. De la nourriture aux habits en passant par les armes ou les supérieurs hiérarchiques, révisez l'argot des poilus.

Cliquez sur un terme du nuage de mots, sa définition s'affichera automatiquement. 

 

Abeille. n.f. Balle de fusil. Terme faisant référence au bruit des projectiles dans leur course.

Adjupète. n.m. Surnom donné à l'adjudant.

Antidérapant. n.m. Synonyme argotique de vin rouge.

Arbeit. n.m. Travail. Terme allemand repris tel quel par des soldats français.

Artiflot. n.m. Surnom donné, principalement par les fantassins, aux artilleurs.

Azor. n.m. Sac d'infanterie.

Barbelé. n.m.pl. Fil de fer ou réseau de fils de fer hérissés de pointes coupantes. Dans un sens imagé, peut désigner un alcool fort de mauvaise qualité, type eau-de-vie.

Barda. n.m. Equipement du soldat. Terme venant d'Algérie, où "barda" renvoie à la charge d'un homme ou d'un mulet.

Bébé. n.m. Projectile d'artillerie. Terme faisant référence à la taille du projectile, équivalente à celle d'un nourrisson.

Bigor. n.m. Abréviation du nom "bigorneau", qui désigne les hommes de l’artillerie de marine.

Boche. n.m.pl., adjectif. Désignation péjorative des Allemands par les Français. Ce terme serait une réduction du terme argotique "Alboche", désignant aussi les Allemands.

Boîte aux lettres. n.f. Projectile d'artillerie.

Bouteille. n.f. Projectile d'artillerie.

Bouillon Kub. n.m. Projectile d'artillerie.

Brot. n.m. Terme allemand repris tel quel par des soldats français.

Charrette. n.f. Projectile d'artillerie.

Chasse-bite. n.m. Déformation du terme argotique "chassebi", qui se réfère aux chasseurs à pied (fantassins).

Ciblots. n.m.pl. Variante de "civelots", qui désigne les civils.

Crapouillot. n.m. Surnom donné aux mortiers de tranchée et, par extension, à l’ensemble de leurs projectiles. Terme qui signifie à la base "petit crapaud".

Dzin-dzin. n.m. Projectile d'artillerie.

Enclume. n.f. Projectile d'artillerie.

Escarpins. n.m.pl. Brodequins (chaussures de soldats). Terme ironique, évidemment.

Feldgrau. n.m. Littéralement "gris de campagne" : couleur de l’uniforme allemand. Par extension, désigne le fantassin allemand. Terme allemand repris tel quel par des soldats français.

Feuillées. n.m.pl. Latrines de campagne, généralement creusées dans la terre un peu à l’écart des tranchées principales.

Fritz. n.m.pl., adjectif. Désignation péjorative des Allemands par les Français. Moins usité que le synonyme "Boche".

Galonnard. n.m. Désigne un supérieur hiérarchique considéré comme plus attentif à ses galons et à ses décorations qu'à la vie de ses hommes.

Gaspard. n.m. Rat. Ce terme proviendrait du patois lyonnais.

Gourbi. n.m. Abri. Terme venant d'Afrique du Nord, où "gourbi" renvoie à une habitation de fortune ou en désordre.

Gros cul. n.m. Tabac à pipe.

Gros noir. n.m. Obus de gros calibre.

Jus. n.m. Café.

Lebel. n.m. Fusil qui équipe l'armée française. Le fusil Lebel a été conçu en 1886 et modifié en 1893. Sa longueur (1,80 m) rend son usage peu pratique dans les tranchées.

Limace. n.f. Chemise, blouse. Nommée ainsi lorsqu'une chemise est si résistante et dure qu'elle râpe comme une lime.

Marmite. n.f. Obus de gros calibre.

Métro. n.m. Projectile d'artillerie. S'applique plus précisément aux obus de 310 mm allemands, qui produisent en vol un bruit semblable à celui d’une rame de métro.

Mirabelle. n.f. Projectile d'artillerie.

Moulin à café. n.m. Mitrailleuse. Terme faisant référence au bruit du moulin à café manuel.

Museau de cochon. n.m. Masque à gaz.

Musiciens. n.m.pl. Haricots secs. Ce terme évoque de façon poétique les bruits émanant de notre ventre après ingestion de cette nourriture.

No man's land. n.m. Zone dévastée à l'avant des tranchées. Ce terme anglais fait sa première apparition en décembre 1914, dans un texte du correspondant de guerre britannique Ernest Swinton.

Obusite. n.f. Qualifie les affections psychologiques faisant suite à l’expérience du bombardement. Equivalent anglais : "shell shock".

Pain kaka. n.m. Pain de rationnement allemand, dont le surnom à la consonnance scatologique a été souvent raillé du côté français. Provient des termes allemands "Kleie und Kartoffeln" (soit K.K.), qui signifie "son et pommes de terre".

PCDF. n.m.pl. Abréviation de "pauvres couillons/cons du front", se référant aux fantassins.

Pétroleur. n.m. Surnom donné aux équipes de sapeurs spécialisés dans l’emploi des liquides enflammés et lance-flammes.

Pigeon. n.m. Projectile d'artillerie.

Pinard. n.m. Vin rouge.

Pioupiou. n.m. Soldat de la période 1871-1914. Cette expression familière est abandonnée rapidement au profit du terme "poilu", plus conforme à la réalité de la guerre.

Poilu. n.m. Soldat de la Grande Guerre. Les combattants ne sont pas surnommés ainsi en raison de l'impossibilité de se raser dans les tranchées. On croise le surnom "poilu" déjà au XIXe siècle, chez Balzac notamment. "Poilu", devenu synonyme de "soldat de 1914-1918", renvoie à la notion de courage viril.

Rata. n.m. Plat servi aux soldats, équivalent au ragoût. Ce terme provient du mot "ratatouille", mais ne désigne pas tout à fait le même plat.

Rosalie. n.f. Surnom de la baïonnette du fusil Lebel. Ce terme, qui compare la baïonnette à une femme, est surtout utilisé par les personnes à l'arrière, et en particulier par certains chansonniers. "Rosalie m’fait les doux yeux", dit La petite Tonkinoise, une chanson de l’époque.

Seau à charbon. n.m. Projectile d'artillerie.

Séchoirs. n.m.pl. Barbelés. Ce terme fait référence aux séchoirs à viande, utilisés pour déshydrater des morceaux de viande. La comparaison, terrible, témoigne de la dureté de ce conflit, dans lesquels les soldats s'assimilent, non sans un certain humour noir, à de la chair à canon.

Singe. n.m. Viande en boîte de conserve, équivalent du "corned beef" américain. La qualité médiocre de la viande lui confère ce nom imagé.

Totos. n.m.pl. Poux. Les poux font partie du quotidien des soldats pendant la Grande Guerre. Ils se logent dans les cheveux et les vêtements, rendant d'autant plus difficile la vie dans les tranchées.

Tortue. n.f. Projectile d'artillerie.

Valise diplomatique. n.f. Projectile d'artillerie.

Ypérite. n.f. Surnom du gaz de combat asphyxiant mis au point en 1917 par l’Allemagne, et utilisé pour la première fois dans la région d’Ypres (Belgique) en juillet 1917. Aussi appelé gaz moutarde.

Zin-zin. n.m. Projectile d'artillerie.