Le docteur Bonnemaison condamné à deux ans de prison avec sursis

L'ancien praticien était jugé en appel pour empoisonnement après avoir abrégé la vie de sept patients incurables entre 2010 et 2011.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Malgré sa condamnation, deux ans de prison avec sursis, Nicolas Bonnemaison est reparti du palais de justice d'Angers (Maine-et-Loire) sous les applaudissements de son comité de soutien, ce 24 octobre. L'homme évoque "un soulagement". L'ancien urgentiste était jugé en appel pour avoir empoisonné sept patients, tous malades et âgés. La cour d'assises le reconnaît coupable que pour un seul cas : une femme de 88 ans. Pour les avocats de la défense, il s'agit presque d'une victoire. "On a gagné au point", s'est exprimé Me Benoit Ducos-Ader, avocat de Nicolas Bonnemaison. 

La partie civile satisfaite

Le verdict satisfait également la partie civile. "Maintenant on va pouvoir commencer à faire le deuil, parce que c'était en suspend et c'était très difficile", avoue Yves Geffroy, partie civile. En juin 2015, Nicolas Bonnemaison était acquitté en première instance. Il est aujourd'hui interdit d'exercer la médecine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Nicolas Bonnemaison, à Angers (Maine-et-Loire), le 22 octobre 2015.
Nicolas Bonnemaison, à Angers (Maine-et-Loire), le 22 octobre 2015. (MAXPPP)