VIDEO. Le congé parental réformé pour toucher plus de pères

Les députés ont voté, lundi, une réforme du congé parental, qui vise à inciter les pères à interrompre leur activité professionnelle pour s'occuper de leurs enfants.

Voir la vidéo
R. Schapira, C. Buffard, A. Tribouart, F. Tormos, G. Lancien / France 2

Mis à jour le , publié le

Si vous êtes père, cette réforme vous concerne. Les députés ont voté, lundi 20 janvier, une réforme du congé parental, qui vise à inciter les pères à interrompre leur activité professionnelle pour s'occuper de leurs enfants. Le congé parental est une disposition qui permet, en plus des congés de maternité et de paternité, de cesser temporairement son activité salariée pour élever son enfant. 

Si le texte est définitivement adopté par le Parlement, les parents d'un seul enfant, qui ont aujourd'hui droit à six mois de congé pris par le père ou la mère, pourront prendre six mois de plus. Seule condition : il faudra que ces six mois supplémentaires soient pris par le parent qui n'a pas bénéficié des six premiers mois, le plus souvent le père.

Le congé parental davantage partagé

A partir de deux enfants, la durée du congé évoluera également. A l'heure actuelle, le congé parental est autorisé sur une durée de trois ans pour l'un des deux parents. La réforme prévoit de le réduire à deux ans et demi, tout en ajoutant la possibilité, pour l'autre parent, de prendre six mois de congé parental.

Il faut "introduire une impulsion" et "changer les regards" sur ce congé parental, a déclaré la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem, vantant "un des axes forts" du projet de loi sur l'égalité homme-femme examiné, lundi, en première lecture.

Objectif 100 000 pères

Actuellement 540 000 parents interrompent partiellement ou totalement leur activité professionnelle, touchant le Complément Libre Choix d'Activité (CLCA). Parmi eux, seulement 18 000 hommes. Le gouvernement a pour objectif d'atteindre les 100 000 pères d'ici 2017.

La prestation CLCA, de 329 à 573 euros mensuels actuellement, sera rebaptisée "prestation partagée d'accueil de l'enfant" (PreParE). Cette réforme doit s'appliquer aux enfants nés ou adoptés à partir du 1er juillet 2014.

Un homme en congé paternité s'occupe de son enfant dans un parc de Stockholm (Suède), le 24 avril 2013.
Un homme en congé paternité s'occupe de son enfant dans un parc de Stockholm (Suède), le 24 avril 2013. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)