Une lycéenne française crée une application pour mettre fin à l'école buissonnière

Le projet de la jeune entrepreneuse a suscité l'attention du rectorat de Versailles et d'Apple.

L'appel représenterait 28 heures sur l'ensemble de l'année.
L'appel représenterait 28 heures sur l'ensemble de l'année. (CAIAIMAGE / SAM EDWARDS)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

En voilà une qui ne va pas se faire que des amis au lycée. A 16 ans, Philippine Dolbeau vient de créer un système d'appel électronique pour lutter contre l'absentéisme. Invitée de BFM Business, vendredi 8 janvier, la jeune entrepreneuse a présenté son projet baptisé "New School".

Des SMS envoyés aux parents des élèves absents

Comment fonctionne le système de contrôle ? Chaque élève accroche à son porte-clé une sorte de capsule connectée. Celle-ci entre en contact avec l'application New School installée sur le smartphone ou la tablette du professeur. Pendant dix minutes, le logiciel vérifie automatiquement la présence des élèves et envoie un mail ou un SMS aux parents des élèves absents, sans que le professeur ait à s'occuper de quoi que ce soit.

Pour la jeune chef d'entreprise, son application doit être "un moyen d'assurer la sécurité des élèves et de lutter contre l'absentéisme". Elle permettrait aussi aux professeurs de gagner beaucoup de temps : le rituel de l'appel, qui prend environ deux minutes pour chaque heure de classe, représenterait 28 heures sur l'ensemble de l'année, "soit une semaine et demi de cours par an", explique Philippine Dolbeau.

Le système testé dans trois classes

Le rectorat de Versailles a accepté de laisser la lycéenne tester son application dans trois classes. Apple a aussi contacté la jeune entrepreneuse, qui a rencontré les représentants de la firme à Londres, en juillet dernier. "On en est ressortis avec une multitude de conseils et de projets qui vont renforcer New School", a expliqué Philippine Dolbeau sur BFM Business.