Toulouse en tête des villes qui aident le plus les étudiants

Le premier syndicat étudiant de France dévoile lundi son classement des villes universitaires pour l'année 2015, qui révèle l'augmentation du coût de la vie étudiante. En matière d'aides financières directes, Toulouse se classe première, devant Paris et Nantes.

(L'UNEF place Toulouse en tête de son classement des villes qui attribuent le plus d'aides financières directes aux jeunes © MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

L'UNEF dévoile ce lundi son classement des villes universitaires les plus chères de France. Le premier syndicat étudiant y passe à la loupe les loyers, le coût des transports et aussi les aides attribuées aux jeunes par les collectivités. D'après ce palmarès, les villes de tailles moyennes sont les moins chères. En tête on trouve Brest, Clermont-Ferrand et Orléans qui coûtent moins de 730 euros par mois. Pour trouver Paris et sa couronne, il faut filer à la toute fin du classement. "Un mois d'études à Paris, c'est environ 1125 euros ", explique William Martinet, le président de l'UNEF.

C'est la politique des collectivités qui fait la différence

Entre les principales villes étudiantes, c'est la politique des collectivités qui fait la différence, et c'est à Toulouse qu'elle est le plus visible : "Malgré un prix des loyers qui est quand même important, on a un coût de la vie étudiante qui est loin d'être le plus élevé" , précise William Martinet. "Les transports en commun coûtent 100 euros par an, c'est le tarif le moins cher de toute la France. Et puis il y a des chèques santé, qui permettent de financer l'accès à une complémentaire, et des chèques culture. "  Le coût de la vie d'un étudiant à Toulouse est donc de 770 euros par mois, 20 euros de moins qu'à Strasbourg, où le prix des loyers est similaire, mais où les collectivités ne donnent aucune des aides prises en compte dans le classement de l'UNEF. 

Toulouse, ville qui verse le plus d'aides financières directes aux étudiants d'après l'UNEF - reportage de Camille André
--'--
--'--

A Toulouse, un étudiant dépense en moyenne 448 euros/mois pour son loyer, contre 500 euros à Lyon et près de 800 à Paris. Mais il bénéficie d'un "coup de pouce ", explique Maxime Boyer, chargé de la vie étudiante de Toulouse-Métropole : "La municipalité finance via un prêt à taux zéro le premier mois de loyer à hauteur de 500 euros sans conditions de ressources pour tout étudiant, avec la possibilité d'un remboursement sur trois ans maximum ."  

Toulouse "donne un coup de pouce" aux étudiants - reportage de Viviane Le Guen
--'--
--'--
Les aides des collectivités sont essentielles pour le budget des étudiants pour l'UNEF, qui dans ce contexte de baisse des dotations se dit inquiète. De nombreuses villes ont déjà augmenté le tarif des transports en commun, comme Nantes par exemple. Le syndicat appelle donc les villes universitaires à continuer leurs efforts pour éviter la précarisation des jeunes.