"On doit se poser la question de la durée des vacances" : le ministre de l'Education nationale détaille ses priorités

Dans une interview accordée au "JDD", Jean-Michel Blanquer revient sur la question des rythmes scolaires, sur le dédoublement des classes de CP ou la réforme du collège.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l\'Education, quitte le palais de l\'Elysée, le 19 juillet 2017.
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education, quitte le palais de l'Elysée, le 19 juillet 2017. (MARTIN BUREAU / AFP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Jean-Michel Blanquer prépare la rentrée. Dans une interview au JDD, publiée dimanche 23 juillet, le ministre de l'Education nationale détaille ses priorités pour son ministère. Il revient notamment sur la controverse autour de la semaine de quatre jours et demi à l'école, mais aussi sur la possibilité de réduire les vacances scolaires. Tout en rappelant qu'il n'existe pas d'engagement d'Emmanuel Macron sur la question, il ne ferme pas la porte : "On doit se poser la question des vacances, qu’il s’agisse de l’été ou des vacances intermédiaires."

C’est un sujet plus important que celui du rythme hebdomadaire.

Jean-Michel Blanquer

dans "Le JDD"

Concernant la réforme des rythmes scolaires, Jean-Michel Blanquer rappelle sa volonté d'aller vers davantage de souplesse dans le dispositif. Environ un tiers des communes, souvent rurales, sont revenues à quatre jours pour des raisons économiques. "Nous devons avoir une approche pragmatique. Aucune étude ne montre la supériorité d'une formule sur une autre", explique ainsi le ministre.

Objectif : 100% de réussite au CP

L'ancien directeur général de l'enseignement scolaire rappelle également son objectif en matière de réussite scolaire : "Notre priorité, c'est de voir 100% des élèves réussir leur CP." Il rappelle qu'un enfant sur cinq sort actuellement de l'école primaire "sans savoir correctement lire, écrire, compter et respecter autrui".

Il souhaite donc mobiliser les efforts de son ministère sur ces 750 000 élèves avec notamment la mise en place de la promesse du président de la République de diviser par deux le nombre d'élèves dans les classes en zone d'éducation prioritaire renforcée. Il précise dans Le JDD que la mesure concernera 2 500 classes dès septembre et tente de rassurer sur les conditions de la mise en œuvre de la réforme. "Dans 70% des cas, les locaux permettent d'avoir deux classes (...). Ailleurs, deux enseignements interviendront ensemble dans la classe."

En aucun cas, comme j'ai pu l'entendre parfois, on ne mettra des rideaux ou des paravents.

Jean-Michel Blanquer

dans "Le JDD"