Rythmes scolaires : "J'appliquerai la loi mais j'ai besoin de temps" (Gaudin)

Jean-Claude Gaudin, le maire de Marseille, a confirmé lundi sur France Info que les activités périscolaires du vendredi après-midi dans les 445 écoles maternelles et élémentaires publiques de la ville ne commenceront pas tout de suite. Il fustige l'attitude du gouvernement.

(Jean-Claude Gaudin affirme qu'il ne peut pas appliquer dès vendredi la réforme des rythmes scolaires © MAXPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Rythmes scolaires : "J'appliquerai la loi mais j'ai besoin de temps" (Jean-Claude Gaudin)
--'--
--'--

Pour les 74.000 petits Marseillais, le week-end commencera vendredi midi. Sur France Info, Jean-Claude Gaudin a confirmé lundi que les activités périscolaires du vendredi après-midi dans les 445 écoles maternelles et élémentaires publiques de la ville ne commenceront qu'au fur et à mesure du recrutement de tous les personnels nécessaires pour l'encadrement.

 

Le maire de Marseille l'affirme, en dépit de ses réticences, il appliquera la loi mais il a besoin de temps pour la mettre en place. "J'avais demandé un moratoire, mais la réponse 'non' m'a été donnée le 3 juillet ", explique Jean-Claude Gaudin.

 

"Je suis un élu républicain et démocrate, je regrette que le gouvernement ait agit ainsi. Mais j'espère qu'à partir de la Toussaint, nous serons à même de proposer des activités dans un cadre légal ", détaille-t-il. "Tout cela coûte 22 millions d'euros par an et le gouvernement nous fait espérer des clopinettes ", s'agace le maire UMP. 

A lire aussi ►►► Rythmes scolaires : pas de mots d’excuse pour les maires