La réforme des collèges fait polémique

Les syndicats enseignants ont lancé un appel à la grève, mardi 19 mai, pour protester contre la réforme de Najat Vallaud-Belkacem.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

La réforme des collèges continue de provoquer l'ire des enseignants. Plusieurs syndicats enseignants appellent ainsi à la grève, le mardi 19 mai. Parmi les points qui divisent : les classes bilangues et européennes, qui permettent aux élèves d'apprendre deux langues dès la 6e. Un cursus jugé trop élitiste par la ministre de l'Éducation, Najat Vallaud-Belkacem. La réforme prévoit donc la suppression de ces classes. En contrepartie, tous les élèves, dès la cinquième, apprendront une deuxième langue.

"Une grève qui mobilise deux enseignants sur trois"

Par ailleurs, la suppression du latin et du grec, deux options actuellement facultatives, inquiète certains professeurs. Mais ces langues mortes ne disparaîtront pas totalement. Elles seront enseignées dans des cours plus vastes, comme l'histoire de l'Antiquité.

"Il y a énormément de mécontentement", constate la cosecrétaire générale du SNE, Frédérique Rolet, au micro de France 3. "On escompte une grève qui mobilise deux enseignants sur trois dans le second degré", rapporte-t-elle. Mais tous les syndicats ne sont pas tous sur la même ligne, notamment en ce qui concerne les enseignements pratiques interdisciplinaires, des modules qui croisent plusieurs thématiques, comme le développement durable. "On est sur des travaux de projets (...) On voit bien que cette pédagogie du projet est une pédagogie active", estime Christian Chevalier, secrétaire général de l'UNSA.

Le JT
Les autres sujets du JT