Inégalités à l'école : il faut faire de la pédagogie dès la crèche, selon l'OCDE

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) publie ce mercredi un rapport sur les inégalités scolaires. Selon l'organisme, la France doit travailler sur le problème avant la scolarisation des enfants. 

Selon l\'OCDE, la France doit travailler sur les inégalités entre les enfants avant leur entrée à l\'école. 
Selon l'OCDE, la France doit travailler sur les inégalités entre les enfants avant leur entrée à l'école.  (FRANCOIS DESTOC / MAXPPP)
logo
Solenne Le HenfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Pour réduire les inégalités à l'école, il faut s'y prendre dès la petite enfance : voilà ce que préconise un rapport de l'OCDE publié mercredi 21 juin. La France est pourtant la première sur la scolarisation précoce puisque l'école n'y est obligatoire qu'à six ans mais quasiment tous les enfants sont scolarisés dès trois ans, à l'école maternelle. Pourtant, selon l'organisation, la France doit travailler sur la réduction des inégalités avant l'entrée à l'école des enfants. Cela permettrait de réduire les inégalités de niveau constatées dans le système scolaire et qui sont, d'après l'OCDE, le reflet des inégalités sociales.

Faire de la crèche un lieu de pédagogie

Ce déterminisme social intervient dès le plus jeune âge : c'est donc pour cela que l'effort doit désormais être mis sur les crèches. C'est à cette période que notre système pêche, selon l'OCDE. "Il faut surtout améliorer la qualité de l'accueil en crèche", explique Eric Charbonnier, spécialiste éducation à l'OCDE. "Dans plus de la moitié des pays de l'OCDE, vous avez des systèmes qui sont intégrés avec de véritables objectifs éducatifs et pédagogiques pour les moins de trois ans." En France, les crèches ont uniquement des objectifs sur la santé des enfants.

On n'a pas assez développé la pédagogie alors que toutes les études internationales montrent qu'avant l'âge de trois ans, il se passe beaucoup de choses dans le cerveau d'un enfant

Eric Charbonnier, spécialiste éducation à l'OCDE

à franceinfo

Pour Éric Charbonnier, il faudrait a minima permettre une intervention pédagogique dès la crèche pour les enfants les plus en difficulté. "Ils rentreront ainsi avec de meilleures bases dans les écoles maternelles", estime-t-il. Appliquer toutes ces préconisations obligerait à un changement de modèle car, aujourd'hui, la petite enfance n'est pas un périmètre géré par le ministère de l'Education nationale mais par le ministère des Solidarités et de la Santé.