Éducation : moins d'élèves en CP pour un meilleur apprentissage

Depuis la rentrée, une expérience est menée dans 2 500 classes de CP situées en zones défavorisées. Elles ont été scindées en deux afin de limiter le nombre d'élèves et d'assurer un meilleur suivi de ces premiers pas en milieu scolaire.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Au cœur du quartier du Mirail, à Toulouse (Haute-Garonne), une école classée en zone d'éducation prioritaire renforcée, comme il en existe plus de 2 000 en France. On y expérimente cette année le dédoublement du niveau de CP. Début septembre, nous étions présents pour le premier jour de classe. Les enfants prennent leurs marques. Il y a bien deux classes de dix et onze élèves, et surtout deux enseignants, qui ont très vite choisi de travailler ensemble.

Des progrès visibles de jour en jour

Les petits effectifs facilitent ces échanges. Les enfants ont pris l'habitude de passer d'une classe à l'autre dans le calme. Plusieurs fois par jour, de petits groupes de niveaux se forment, au plus près des niveaux des enfants. Ce matin-là, 15 élèves un peu plus autonomes sont rassemblés dans une même salle. Dans l'autre classe, face au maître, seulement six enfants pour un accompagnement personnalisé. Parfois, il faut aller encore plus loin, car en zone d'éducation prioritaire, davantage qu'ailleurs, les élèves parlent peu ou mal le français. Parce qu'il n'y a plus de place en classe d'accueil pour les enfants non francophones, l'institutrice doit réapprendre les bases à ces élèves. Deux semaines plus tard, élèves et professeurs ont trouvé leur rythme. Les enfants ont gagné en vocabulaire et en confiance. Chaque début d'après-midi, le temps calme se décline en musique. Apaiser les enfants tout en les éveillant aux compositeurs classiques. Les enseignants espèrent un élargissement du dispositif, une réforme plus ambitieuse pour lutter vraiment contre les inégalités.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des élèves effectuent leur rentrée dans une école élémentaire de Paris, le 4 septembre 2017.
Des élèves effectuent leur rentrée dans une école élémentaire de Paris, le 4 septembre 2017. (MAXPPP)