INFO FRANCEINFO. Présidentielle : quand le rectorat de Lille interdit aux enseignants de participer "à toute manifestation" politique

Dans un mail en date de lundi, le rectorat de Lille demande aux enseignants de s'"abstenir de participer à toute manifestation ou cérémonie susceptible de présenter un caractère pré-électoral". Le personnel enseignant se dit choqué. Le rectorat plaide l'erreur.

Une classe d\'école primaire (photo d\'illustration)
Une classe d'école primaire (photo d'illustration) (MAXPPP)
avatar
Solenne Le HenRadio France

Mis à jour le
publié le

Stéphanie est enseignante en école maternelle dans le Pas-de-Calais. Lundi 6 mars au matin, elle reçoit un mail du cabinet du recteur de son académie : "On nous demandait de ne pas assister à une quelconque manifestation qui serait suceptible d'avoir un caractère pré-électoral", raconte-t-elle à franceinfo. Ce drôle de courrier, tous les enseignants de l'académie de Lille l'ont reçu. franceinfo a pu se le procurer. En voici l'intégralité :

Le mail du rectorat de Lille, envoyé le 6 mars.
Le mail du rectorat de Lille, envoyé le 6 mars. (DR)

Le rectorat plaide l'erreur

Le message a suscité l'émoi et la colère dans les rangs des enseignants. "On a trouvé ça choquant, confirme Stéphanie. Sans même participer activement, on nous interdisait d'écouter quoi que ce soit qui ait un lien avec la vie politique."

Je ne vois pas pourquoi on m'interdirait cela, d'autant plus sur mon temps personnel.

Stéphanie, enseignante

à franceinfo

Le message est effectivement étonnant. Comme le rappelle Francette Popineau, la secrétaire générale du Snuipp, le principal syndicat d'enseignants du primaire, la hiérarchie est bien tenue à un devoir de réserve... mais pas les enseignants. "Nous restons des citoyens comme les autres", souligne-t-elle.

Les enseignants ont le droit de s'exprimer, de participer à une campagne. Nous pouvons aussi nous présenter sur des listes électorales et soutenir des candidats.

Francette Popineau, Snuipp

à franceinfo

Contacté par franceinfo, le rectorat de Lille plaide l'erreur. Le cabinet a, explique-t-il, oublié de préciser dans le mail que ces consignes s'appliquent uniquement pendant les heures de service des enseignants. Le ministère de l'Éducation nationale rappelle également que les enseignants sont libres de s'exprimer publiquement dans le débat politique en dehors de leurs heures de classe.

De leur côté, les syndicats assurent que ce type de consignes en provenance des rectorats a tendance à se multiplier en période électorale. Ils rappellent qu'ils seront vigilants au respect de la liberté d'expression des enseignants... eux aussi citoyens.

"On a trouvé ça choquant" : reportage franceinfo de Solenne Le Hen

00:00-00:00

audio
vidéo