Le clitoris représenté pour la première fois en détail dans un manuel scolaire

Sur Facebook, un collectif de professeurs de SVT se félicite de la décision des éditions Magnard d'avoir "pris en compte l'anatomie complète du clitoris dans son schéma d'appareil sexuel".

Les schémas de l\'appareil sexuel féminin selon les différentes maisons d\'édition des manuels scolaires.
Les schémas de l'appareil sexuel féminin selon les différentes maisons d'édition des manuels scolaires. (SVT EGALITE)
avatar
Licia MeysenqFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Une grande première." Le collectif SVT Egalité, un réseau de professeurs qui lutte contre les stéréotypes dans l'enseignement, s'est réjoui dans un message publié jeudi 11 mai sur Facebook que le clitoris soit "enfin" bien représenté dans un manuel scolaire. Les éditions Magnard ont, en effet, proposé dans leur dernier ouvrage un schéma fidèle de cet organe féminin, qui est le grand absent des manuels de Sciences de la vie et de la Terre, au collège et au lycée.

"Tous les autres éditeurs (Belin, Bordas, Didier, Nathan, Hachette, Lelivrescolaire) ont recyclé leurs éternels schémas faux : sans clitoris, ou le mentionnant sans le représenter, ou en le réduisant à un organe de quelques millimètres", regrette le collectif SVT Egalité dans cette publication.

"J'ai rencontré en 2014 des membres du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCE) qui m'ont alertée sur cette question, explique Isabelle Magnard, la directrice adjointe de la maison d'édition, contactée par franceinfo. En sortant, j'ai demandé que cela soit corrigé dans les prochains ouvrages de SVT."

"Le clitoris a été gommé"

Pourtant, cela fait des siècles qu'un schéma complet du clitoris existe. "Le premier a vu le jour en 1848", explique Alexandre Magot, professeur et membre du collectif SVT Egalité. Lorsque le chirurgien britannique Henry Gray publie, en 1858, la première édition de son livre d'anatomie médicale, Gray's Anatomy, l'organe sexuel y figure dans son entièreté. "Un siècle plus tard, il a totalement disparu de l'ouvrage. Il a simplement été gommé", déplore Alexandre Magot. 

Ces dernières années, plusieurs initiatives ont voulu familiariser les femmes avec leur clitoris. En 2016, la chercheuse indépendante Odile Fillod a modélisé, grâce à une imprimante 3D, l'appareil à échelle réelle pour que les élèves puissent avoir une idée précise de sa taille. Sur le site de SVT Egalité, un schéma réalisé par Vincent Guili est à disposition des professeurs qui souhaitent en parler.

Sur le site de SVT-Egalité, un schéma de l\'appreil sexuel féminin est disponible en ligne. 
Sur le site de SVT-Egalité, un schéma de l'appreil sexuel féminin est disponible en ligne.  (Vincent Guili / SVT-Egalité)

Selon Alexandre Magot, les éditeurs de manuels scolaires sont tout à fait au courant de l'existence de telles ressources. "Nous sommes plusieurs enseignants à leur avoir écrit pour les alerter, et nous n'avons jamais eu de réponse", explique-t-il.

Un "sujet polémique" pour certains éditeurs

Contactées par franceinfo, les éditions Belin assurent n'avoir jamais reçu le moindre courrier. Et disent avoir cherché à favoriser "une représentation du sexe féminin en vue externe de face, qui a paru à nos auteurs la plus utile à l’enseignement". Assurant que "la lutte contre les stéréotypes sexistes est une préoccupation de [ses] auteurs comme des éditeurs", la maison d'édition précise avoir accompagné leur schéma d'une légende explicite : "Organe érectile et érogène".

Les éditions Magnard affirment également ne pas avoir reçu de courrier de la part de professeurs. "Je ne savais pas que nos schémas étaient erronés avant que le HCE n'attire mon attention là-dessus, explique Isabelle Magnard. Quand je l'ai su, je nous ai trouvés très ringards. On continue d'apprendre à tout âge."

Les autres éditeurs de manuels scolaires contactés par franceinfo n'ont pas souhaité répondre à nos questions. "Nous ne voulons pas entrer dans des sujets polémiques", s'est justifié l'un d'eux.

Il y a une part d'autocensure très forte.

Alexandre Magot, professeur et membre du collectif SVT Egalité

à franceinfo

Interrogée par Buzzfeed en 2016, Odile Fillod a dénoncé la pression exercée par certains établissements scolaires. "J'ai eu l'occasion de faire des entretiens avec des contributeurs aux manuels de SVT, qui, lorsque je les ai questionnés sur la raison pour laquelle certains biais dans la présentation de la sexualité étaient présents, m'ont expliqué très clairement qu'ils avaient subi une censure, et que celle-ci était directement liée à la puissance de l'enseignement privé catholique en France", a déclaré la chercheuse indépendante.

Un organe sexuel méconnu

Pour Alexandre Magot, "connaître son corps est fondamental en termes d'éducation". Mais selon un rapport sur l’éducation sexuelle remis en juin par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles ont un clitoris et 83% des collégiennes en classe de quatrième et de troisième ignorent sa fonction.

Si l'absence de représentation fiable pose problème, d'après le professeur de Sciences de la vie et de la Terre, c'est parce que cette absence est fondamentalement sexiste : "Parler du clitoris, c'est aussi parler du désir féminin et ne plus le voir comme annexe."

De son côté, Isabelle Magnard considère que la démarche de sa maison d'édition n'est pas du militantisme : "Notre rôle n’est pas de militer mais d’avoir des représentations qui tirent les choses vers le progrès."