Lycées professionnels : plus d'un élève sur 10 est absentéiste

Si l'absentéisme au collège et au lycée est un sujet récurrent, il reste difficile d'en mesurer l'ampleur. Le ministère de l’Éducation nationale publiera ce lundi matin sa note annuelle sur le sujet. France Info a pu la consulter en avant-première. C'est toujours dans les lycées professionnels que l'absentéisme est le plus élevé. Explications.

(Le taux d'absentéisme en lycée professionnel est deux fois plus important qu'en lycée général. © MaxPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

11,5% très exactement. Tel est le taux d'absentéisme moyen dans les lycées professionnels, entre septembre 2013 et avril 2014. Soit plus d'un élève sur 10.

Mais à quoi correspond cette notion?  On comptabilise comme absentéistes les élèves qui ne sont pas allés en cours au moins deux jours par mois, sans justification.

Des chiffres stables

Ce taux d'absentéisme dans les lycées professionnels est d'autant plus marquant qu'il est plus de deux fois supérieur à ce que l'on constate  dans les lycées d'enseignement général et même quatre fois plus élevé qu'au collège. Ces chiffres s'avèrent néanmoins assez stables depuis 4 ans. 

Mais d'où vient ce nombre important d'élèves absentéistes? Le ministère avance plusieurs raisons. La première est liée à la frustration : certains élèves de lycées professionnels vivent leur orientation comme un échec et ne trouvent que peu de motivation à se rendre en cours.  D'autres lycéens, issus de milieux défavorisés, travaillent pour subvenir à leurs besoins en parallèle de leur scolarité. Ce qui les conduit parfois à manquer les cours.

L'absentéisme lourd reste marginal

Les statistiques du ministère permettent également de mesurer et mettre en lumière l'absentéisme lourd. C'est-à-dire les élèves absents plus de 5 jours par mois sans justification. Cet absentéisme lourd est beaucoup plus marginal. En moyenne, il concerne seulement 1 % des collégiens et des lycéens.

"On peut émettre trois hypothèses au sujet de l’absentéisme dans les filières professionnelles. La première, c’est qu’une partie des jeunes dans ces filières ne l’on pas forcément choisie, la deuxième c’est que souvent les lycées professionnels sont plus loin du domicile et donc il y a des temps de transport importants et la troisième raison, c’est qu’une partie de ces élèves ont besoin de travailler étant souvent de classe sociale défavorisée" a expliqué Catherine Moisan, directrice de la Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance au ministère. "L’absentéisme lourd concerne cinq jours d’absence dans le mois. On a 40.000 élèves dans ce cas dans le second degré. C’est un signal de risque de décrochage".

"40.000 élèves (concernés par l'absentéisme) dans le second degré" (Catherine Moisan)
--'--
--'--