Éducation : le gouvernement gâte les enseignants

Un milliard de plus pour les salaires des enseignants, 1 400 euros bruts par an de plus pour les nouveaux arrivants, engagement en ZEP récompensé... En Seine-Saint-Denis, les réactions sont non-proportionnelles à l'enthousiasme du gouvernement.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Aucune joie visible sur les visages des professeurs. Pourtant, ces enseignants de ce collège de Seine-Saint-Denis classé en zone prioritaire ont appris ce mardi 31 mai que leurs salaires seront augmentés de 50 euros par mois en moyenne et leur carrière revalorisée. Insuffisant selon eux. "Je ne serais pas moins ou plus impliqué avec 50 euros par mois", réagit un professeur d'EPS. "Ce que je préférerais, c'est avoir de meilleures conditions de travail", commente un professeur d'espagnol.

Les profs de ZEP récompensés

Pour rendre le métier plus attractif, les stagiaires en début de carrière se verront proposer une augmentation de 1 400 euros bruts par an. Un effort salué par le principal syndicat des enseignants. Autre mesure annoncée : une progression accélérée pour les professeurs ayant travaillé dans une zone prioritaire durant dix ans avec à la clef 1 000 euros de plus par mois en fin de carrière. Au total, ces mesures devraient coûter un milliard d'euros par an d'ici 2020, à condition que le prochain chef de l'État ne revienne pas sur cet engagement.

Le JT
Les autres sujets du JT