Demain, vos enfants feront peut-être une sortie de classe dans un Apple Store

La marque à la pomme propose sur son site internet d'organiser des sorties scolaires dans l'une de ses boutiques, afin d'y réaliser des projets éducatifs. L'idée fait déjà grincer les dents d'une partie du corps enseignant.

Les boutiques Apple possèdent déjà des espaces consacrés aux plus jeunes.
Les boutiques Apple possèdent déjà des espaces consacrés aux plus jeunes. (THOMAS SAMSON / AFP)
logo
franceinfoSolenne Le HenRadio France

Mis à jour le
publié le

Que vous soyez à Nice, Paris, Dijon ou Lyon, il est possible d'organiser une sortie de classe dans un musée ou dans un monument historique. Plus original : vous pouvez également vous rendre dans un Apple Store. Sur le site de la marque américaine, une page est dédiée à ces excursions. Dans le détail, Apple propose aux élèves du primaire et du secondaire des sorties de 60 à 90 minutes dans une de ses boutiques, destinées à un groupe d'une vingtaine d'élèves.

Sur place, les élèves pourront participer à "des projets originaux qui compléteront les travaux effectués en classe", dixit le site d'Apple. Pour enjoindre les professeurs à franchir le pas, la marque à la pomme n'y va pas par quatre chemins en usant (et abusant) d'adjectifs élogieux.

Les élèves effectueront sur place un travail exceptionnel. Ils réaliseront de captivants projets créatifs. Les produits Apple stimuleront leur imagination comme jamais.

apple.com

Des professeurs s'insurgent déjà

Malgré la promesse d'une "expérience pédagogique inoubliable", la perspective de voir des jeunes de 8 à 18 ans dans un magasin d'électronique fait bondir Paul Vannier, professeur d'histoire-géographie et secrétaire national du Parti de gauche. L'enseignant considère que "les élèves n'ont rien à faire sur le temps scolaire dans un magasin" et demande à Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Éducation nationale, de faire interdire ce type de sortie.

Pour Paul Vannier, Apple veut surtout communiquer autour de ses produits : "Ce n'est qu'un abandon des élèves à des vendeurs, qui vont pouvoir faire valoir leurs arguments publicitaires." Paul Devin, secrétaire général du syndicat des inspecteurs SNPI-FSU se montre aussi critique envers cette initiative : "Aujourd'hui il n'est pas possible que l'on se serve de l'école pour engager des actions de publicité, de stratégie commerciale dont la cible serait les élèves."

Les entreprises courtisent les écoles

Apple rétorque qu'il n'y a aucune visée commerciale. Avec leurs produits gratuitement mis à disposition de la classe, les vendeurs se contentent d'aider les élèves à réaliser un projet pédagogique. Ils pourront réaliser des vidéos ou des compositions musicales avec les logiciels édités par la société comme iMovie ou Garageband.

Cette affaire rouvre le débat sur l'ouverture de l'école aux entreprises. "Chaque année est organisée par l'Éducation nationale et le Medef la semaine école-entreprise qui touche 200 000 élèves, précise Paul Vannier. Ce dispositif devrait être abrogé." À la différence des partenariats actuels qui restent encadrés par des codes de bonne conduite et se déroulent au sein des établissements, Apple franchit un nouveau palier avec ces sorties scolaires en proposant aux élèves de se rendre dans les lieux d'une société.

Des sorties scolaires dans un Apple Store, un reportage de Solenne Le Hen

00:00-00:00

audio
vidéo