Bac : les redoublants pourraient garder leurs meilleures notes

Les élèves recalés au baccalauréat pourraient conserver leurs notes dépassant la moyenne pour l’année suivante. Le Conseil supérieur de l’Education a voté jeudi un projet de décret en ce sens.

(Des bacheliers strasbourgeois en train de plancher sur l'épreuve de philosophie, le 17 juin 2015 © MAXPPP)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Mardi, les bacheliers connaîtront enfin le résultat de leurs épreuves. Mais un projet de décret, voté jeudi par le Conseil supérieur de l’Education, va rassurer les recalés. Il prévoit qu'ils puissent conserver leurs meilleures notes pour l’année suivante en cas de redoublement. La mesure pourrait s’appliquer dès l'année prochaine et le bac 2016.

Etendre une mesure déjà existante

Dans les faits, si un élève de terminal Scientifique obtient un 16 sur 20 en philosophie et un 14 en mathématiques, mais rate totalement les autres épreuves, il pourra mettre de côté ses notes au-dessus de 10. Il n’aura pas à repasser ces matières et ne sera pas non plus obligé d’assister aux cours de ces matières durant l'année scolaire.

Ce principe s’applique déjà aux candidats libres et aux baccalauréats professionnels. A la faculté, c’est pareil, chaque cours est validé,  indépendamment les uns des autres. Le Conseil supérieur de l'Education a voté pour une extension de ces mesures.

Lutter contre le décrochage scolaire

Le ministère de l'Education estime que cette conservation des meilleures notes permettraient de lutter contre le décrochage scolaire. Il souligne que chaque année, près de 18.500 élèves quittent le système scolaire après avoir raté leur bac général ou technique. Ce système permettrait donc de dégager du temps libre pour que les élèves se consacrent à leurs points faibles.

 

Des enseignants dubitatifs

Moins d'heures de classe pour les redoublants, cela représente un risque pour certains professeurs. Les élèves pourraient ne plus prendre la peine de venir au lycée. Difficile en effet de se motiver quand l’emploi du temps est clairsemé.

 

Mais pas besoin de prendre de décision dans l'urgence, mardi, à la publication des résultats. Si la mesure est adoptée, l'élève aurait jusqu'à Noël prochain, pour décider quelle note garder en concertation avec ses parents et ses enseignants.