Réforme de l'entrée à l'université : "Sur la philosophie du système qui a été présenté, on a gagné", se réjouit la Fage

Selon le président de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), Jimmy Losfeld, la réforme de l'entrée à l'université "va dans le bon sens" mais il alerte sur les "capacités d'accueil".

Le président de la Fage, Jimmy Losfeld, le 30 octobre 2017.
Le président de la Fage, Jimmy Losfeld, le 30 octobre 2017. (FRANCEINFO)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le président de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), Jimmy Losfeld, a réagi, lundi 30 octobre sur franceinfo, à la réforme de l'entrée à l'université présentée dans la matinée par le gouvernement. "Sur la philosophie du système, on a gagné", s'est-il félicité.

"Cela va dans le bon sens. On revient quand même de loin", a estimé Jimmy Losfeld, évoquant les ratés de la plateforme APB et le recours au tirage au sort. "La ligne du gouvernement, c'est : le dernier mot au bachelier, et en cela, c'est une avancée notable", a-t-il expliqué.

Avec quels moyens ?

"Il y a un angle mort", a toutefois noté Jimmy Losfeld. "La fin du tirage au sort, c'est une bonne chose, par contre, je ne peux pas accepter qu'on dise non à un jeune sous prétexte qu'il n'y a pas assez de places. Dans ce scénario-là, une seule solution : l'augmentation des capacités d'accueil."

Le gouvernement s'est engagé à investir près d'un milliard d'euros sur cinq ans pour accompagner la réforme des modalités d'entrée à l'université. "C'est pas mal, je pense qu'on peut aller plus loin", a estimé le président de la Fage. "En tout état de cause, il faut que cet argent soit fléché sur l'augmentation des capacités d'accueil en tension en priorité. Aujourd'hui, la bataille est sur quels moyens on va donner aux établissements pour y arriver", a résumé Jimmy Losfeld.