Admission post-bac : l'heure des choix

Les inscriptions post-bac ont débuté mercredi 20 janvier à partir de 14 heures. Pas de panique, les futurs étudiants ont jusqu'au 30 mars pour choisir.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

C'est parti. Les inscriptions post-bac débutent ce mercredi 20 janvier à 14 heures sur le site admission.postbac.fr, et ce jusqu'au 30 mars. Pour simplifier la procédure, qui est souvent un vrai casse-tête pour les élèves comme pour les parents, le ministère de l'Éducation nationale a opté pour une meilleure lisibilité : les aspirants étudiants devront formuler 24 voeux contre 36 l'an passé.

"Un élève qui veut faire du droit en priorité devra sélectionner plusieurs universités où la discipline est proposée. C'est ce qu'on appelle un choix groupé pour un seul voeu. Libre à lui après de classer par ordre de préférence les universités. Le risque sera de se retrouver dans une faculté éloignée de son domicile"
, explique la journaliste Sandrine Aramon.

15 000 bacheliers sans acceptation l'an passé

Autre nouveauté cette année : le futur étudiant, s'il demande une filière sélective type prépa, médecine ou IUT, devra également choisir une université moins prisée pour s'assurer d'avoir une place en cas de refus.

Les inscriptions courent jusqu'au 20 mars, mais vous avez jusqu'au 31 mai pour choisir votre ordre de préférence. La deuxième grande étape est celle de l'admission. Du 8 juin au 19 juillet, l'étudiant pourra consulter les propositions qui lui seront faites et les accepter ou les refuser.

En août dernier, à l'issue de ce procédé, 15 000 bacheliers étaient sans affectation. Pour sortir de cette impasse, un conseil : se déplacer dans les établissements souhaités. Rien ne vaut le face à face direct avec les interlocuteurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un enseignant entouré d'élèves lors de l'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 17 juin 2015 à Lambersart (Nord).
Un enseignant entouré d'élèves lors de l'épreuve de philosophie du baccalauréat, le 17 juin 2015 à Lambersart (Nord). (THIERRY THOREL / CITIZENSIDE / AFP)