VIDEO. Comment se passe le congé paternité dans d'autres pays ? Des pères expatriés témoignent

Et si un congé paternité plus long était le moyen de lutter contre la "charge mentale" ? Le gouvernement français ne l'envisage mais des papas installés à l'étranger l'ont testé et approuvé.

Voir la vidéo
avatar
Anselme CalabreseCarole BélingardFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"La charge mentale, elle est réelle je pense, mais elle est tout simplement partagée en Suède", affirme Alexandre. Ce père de deux petites filles de trois et quatre ans, installé à Stockholm, a bénéficié d'un long conté paternité. Et pour lui, c'est la clé pour partager la "charge mentale". Mais en France, cette option ne semble pas avoir la faveur du gouvernement. Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes, a en effet fermé la porte à l'allongement du congé paternité, jeudi 20 juillet, dans une interview au magazine Néon postée sur Facebook. Actuellement, le congé paternité est de onze jours en France. Pour réduire les inégalités hommes-femmes, l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) préconise de l'allonger. Des pères expatriés dans des pays où les dispositifs sont plus généreux témoignent de leurs expériences à franceinfo.

En Allemagne, 14 mois à se partager

"C’est vraiment une période pendant laquelle il y avait beaucoup à découvrir, beaucoup à partager et si c’était à refaire je le referais", assure Charles. Ce papa de deux enfants vit en Allemagne. Il a bénéficié de deux mois avec son fils dans la foulée du congé maternité de sa femme. Dans ce pays, le couple a la possibilité de se partager une période de 14 mois.

On est passé d’un enfant très 'je veux que ce soit maman, les bras de maman' à 'papa, papa', puisque c’était moi qui étais là la nuit, c’était moi qui étais avec lui la journée.

Charles

à franceinfo

"Au final ça a changé beaucoup de choses et beaucoup de choses en bien", conclut-il.

En Suède, au moins 60 jours pour le père

En Suède, le dispositif est encore plus favorable. Le couple peut se partager 480 jours, mais le père et la mère sont obligés de prendre au moins 60 jours chacun. "Vous passez du temps avec votre bébé donc vous voyez à quel point il évolue, vous ne ratez aucune étape, raconte Alexandre. Au niveau du couple, [ça permet] aussi de comprendre un peu mieux ce que c’est que de rester à la maison et de s’occuper d’un enfant et de toutes les tâches qui incombent." 

Environ 80% des pères suédois prennent leur congé paternitéPapa pour la deuxième fois d'une petite fille, Côme vit à Göteborg. Il doit prochainement prendre son congé paternité :

Si on est dans une entreprise suédoise, généralement il y n’a pas de problème parce que c’est entré dans leur culture depuis des années. Les gens font ça, le président de la société fait ça, tout le monde fait ça.

Côme

à franceinfo

"Moi, par exemple, je travaille pour une société française, je ne suis pas sûr qu’ils aient encore tout compris, mais il faudra qu’ils comprennent comment on s’organise ici", prévient-il.

Au Canada, un an à se répartir

Romain est installé au Canada depuis deux ans. Papa d'une petite fille née là-bas, il a pris un congé paternité de deux mois et demi dans la foulée du congé maternité de sa compagne. "Cela a un vrai impact pour impliquer le père dans la gestion de toutes les tâches du quotidien quand tu élèves un enfant en bas âge", confie Romain.

Côté entreprise, son absence de plusieurs semaines a été tout à fait bien accueillie. "Le mot d’ordre à ne pas généraliser au niveau du Canada, mais dans mon cas, l’arrivée d’un enfant, la vie privée, c’est quelque chose qui prime sur le business, relate-t-il. Tout ce que tu as c’est 'bravo, profites-en à fond et puis t’inquiète pas on s’occupe du reste'."

Carte du Suède.
Carte du Suède. (DR)