Dans les start-ups aussi, les hommes ont le pouvoir

Les start-ups ne font pas exception. Les hommes sont surreprésentés dans les équipes de direction. Comme ailleurs, les femmes doivent se battre pour se faire une place.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

À 29 ans, Bénédicte côtoie les cadres des plus grandes entreprises françaises. Elle a conçu un outil innovant qui permet d'analyser les CV. Son invention permet aux patrons de faire progresser leurs salariés. Elle a monté son entreprise en 2014 pour commercialiser Clustree. La jeune femme a commencé sa carrière en tant que salariée, mais très vite elle décide de transformer son rêve d'entreprendre en réalité et lance sa propre start-up.

Des investisseurs plus frileux

Elle gère aujourd'hui à Paris 25 salariés dans le secteur des nouvelles technologies. Un domaine où les postes de dirigeants sont le plus souvent réservés aux hommes. En France, seuls 20% des dirigeants de start-ups sont des femmes. Bénédicte évoque souvent ses difficultés avec son amie Arbia, elle aussi entrepreneur. Même si elles maîtrisent totalement leur affaire, elles sont victimes des préjugés. Pour réussir, elles ont dû se battre plus que les hommes. Traditionnellement, les femmes rencontrent plus de difficultés à convaincre les investisseurs pour lancer leur affaire.

Le JT
Les autres sujets du JT
Photo illustration travail.
Photo illustration travail. (MAXPPP)