Envoyé spécial, France 2

VIDEO. Racket, enlèvements, exécutions... Les cartels sèment la terreur chez les producteurs d'avocats mexicains

L'avocat, c'est "l'or vert" du Mexique, le premier producteur mondial. Et aussi le cauchemar de Tancitaro, dans l'ouest du pays. Pour prendre leur part du gâteau, les cartels de la drogue y font régner la terreur. Témoignage dans cet extrait d'un reportage exceptionnel, à voir dans "Envoyé spécial".

Voir la vidéo
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Dans l’Etat mexicain du Michoacán, en trente ans, les plantations d’avocatiers ont triplé. Pour les habitants de Tancitaro, ville sinistrée par le chômage, l'avocat a représenté un vrai miracle économique. "L'or vert" leur a pourtant coûté très cher.

Cette manne attire en effet la convoitise des narcotrafiquants. Racket, enlèvements d'enfants, exécutions en série... l'un des gangs les plus sanguinaires du Mexique, Los Caballeros Templarios ("Les Chevaliers templiers"), sème depuis des années la terreur dans la région. Aujourd'hui encore, ce producteur d'avocat risque sa vie en acceptant d'en parler au magazine "Envoyé spécial". Extrait.

Chaque mois, Los Caballeros prélevaient une taxe, 10% de la vente des récoltes. "Quand une personne refusait de donner l'argent demandé, ils venaient l'enlever, raconte le témoin. Et quelques jours plus tard, on la retrouvait assassinée, démembrée, les membres dans des sacs."

"Beaucoup de gens ont retrouvé la tête coupée de leurs proches"

"Il y a beaucoup de gens qui ont retrouvé la tête coupée de leurs proches, poursuit-il. C'était fréquent. Ils coupaient la tête, puis la laissaient sur le seuil de la maison." Des dizaines de femmes et d'hommes, et même d'enfants, ont été assassinés dans la région de Tancitaro. Chaque semaine, au moins, pendant des années, une personne a été enlevée. Plusieurs sont encore portées disparues.

Il y a trois ans, ce paysan est à son tour la cible des cartels. Il refuse de payer la taxe ; ils s'en prennent à sa fille de 20 ans. Un après-midi, un coup de téléphone anonyme l'avertit qu'elle a été enlevée et lui réclame 50 000 euros – qu'il ne peut pas payer. Par chance, la jeune fille a pu échapper à ses ravisseurs, et rentrer chez elle en vie.

A suivre dans "Envoyé spécial" le 21 septembre 2017.

Envoyé spécial. Racket, enlèvements, exécutions... Les cartels mexicains sèment la terreur chez les producteurs d\'avocat
Envoyé spécial. Racket, enlèvements, exécutions... Les cartels mexicains sèment la terreur chez les producteurs d'avocat (ENVOYÉ SPÉCIAL / FRANCE 2)