La "victoire pour la République" revendiquée par Manuel Valls après l'interdiction du spectacle de Dieudonné ne semble pas lui profiter. Selon le tableau de bord mensuel des personnalités réalisé par l'Ifop pour Paris Match et publié mardi 14 janvier, le ministre de l'Intérieur perd en effet sept points de popularité.

Il tombe à 61% d'opinions favorables et prend la troisième place du classement au profit de Jack Lang (66%, +7) et de Bertrand Delanoë (63%, +5). Manuel Valls est victime en particulier d'une plus grande sévérité à son égard des moins de 25 ans (37%, -24), selon l'Ifop.

François Hollande recueille quant à lui 28% de bonnes opinions, en baisse de 3 points, et Jean-Marc Ayrault 34%. Les niveaux de popularité des principales têtes d'affiche de l'UMP sont relativement stables. François Fillon recueille ainsi 50% de bonnes opinions (-1), Nicolas Sarkozy 48% (-2) et Jean-François Copé 35% (+2). La conjoncture se révèle plutôt favorable aux personnalités du centre comme Jean-Louis Borloo et François Bayrou, qui enregistrent chacun une hausse de 4 points, à respectivement 61% et 55% de bonnes opinions. 

La polémique ne profite pas non plus à Marine Le Pen

L'affaire Dieudonné n'a pas non plus fait les affaires de Marine Le Pen. Dans ce sondage Ifop, la présidente du FN reste stable à 36% d'opinions favorables. Mais selon le baromètre OpinionWay pour Metronews et LCI publié lundi, sa cote de popularité a chuté de cinq points en janvier, pour tomber à 27% d'opinions positives.

L'étude Ifop a été réalisée par téléphone les 10 et 11 janvier auprès d'un échantillon de 1 025 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas). La marge d'erreur est comprise entre 1,4 et 3,1 points.