"Des sujets scandaleux". L'association des professeurs d'histoire et de géographie (APHG) relaie les "réactions indignées" des enseignants, dans une lettre ouverte intitulée "Plus jamais ça !" et signalée par France Info mardi 2 juillet.

Objet de la colère de ces enseignants, les sujets du brevet des collèges (destinés à des élèves de 3e, âgés de 14-15 ans) en histoire-géo. Ils déplorent que "comme avec les sujets du baccalauréat général, les leçons de fin de programme ont été privilégiées". Selon eux, "en voulant contraindre les enseignants à une véritable course contre la montre pour terminer des programmes infaisables, ce ne sont pas les professeurs qui sont sanctionnés, mais les élèves qui sont punis". 

Les enseignants réclament encore que "soient évités les pièges dans les formulations des sujets, dans l’intérêt de tous". Pire, d'après eux, le programme ne donnait pas les armes aux élèves pour répondre aux sujets d'histoire et de géographie. En effet, les sujets portaient sur des questions mineures au vu des programmes. Un sujet d'histoire demandait ainsi aux élèves de traiter, au choix, la guerre de Corée ou la crise de Cuba. Quant à l'éducation civique, les documents étaient de piètre qualité, assure l'APHG.