Des centaines de sans-papiers occupent la Direction générale du travail

Plusieurs centaines de sans-papiers occupent ce mardi après-midi le siège de la Direction générale du travail, dans le 15ème arrondissement de Paris, pour demander leur régularisation.

(Ils sont plusieurs centaines à occuper le siège de la Direction générale du travail © RF / Guillaume Gaven)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Plusieurs centaines de sans-papiers ont décidé d'occuper ce mardi le siège de la Direction générale du travail, dans le 15ème arrondissement de Paris. "On reste ici, l'occupation continue !" scandent-ils. Ils demandent la régularisation de leur situation instable. "Ces revendications portent sur la reconnaissance de la relation de travail, explique Thomas Dessalles de la CGT du ministère du Travail, qui soutient le mouvement. Bien souvent, ces travailleurs ne sont même pas déclarés par les patrons voyous, et ne peuvent pas rentrer dans le processus de régularisation, notamment dans le cadre de la circulaire Valls de 2012" ajoute-t-il. 

"Ce n'est pas parce que l'on est sans-papiers que l'on n'a pas accès aux droits"
— Thomas Dessalles de la CGT du ministère du Travail

"Le verrou à sauter est celui du titre de séjour, affirme Thomas Dessalles. Quand vous avez des salariés qui sont dans une subordination telle qu'ils ne peuvent rien dire à l'employeur, c'est une aubaine pour les patrons voyous qui peuvent les exploiter au maximum. Ces sans-papiers sortent aujourd'hui de l'ombre, on demande une réponse claire sur l'ouverture d'un calendrier de négociations sur la base des revendications que l'on porte depuis un an dans le cadre de la campagne sur le travail dissimulé".

Les sans-papiers ont exigé la venue du directeur de cabinet de la ministre du Travail, qui a dans un premier temps refusé, sous la pression. Il pourrait finalement recevoir une délégation à 19h à son cabinet.