VIDEO. Aux États-Unis, le harcèlement sur internet est pris très au sérieux

De plus en plus d'adolescents sont victimes de harcèlement sur internet. Alors que le gouvernement français s'intéresse de près au problème, une équipe de France 2 s'est rendue aux États-Unis, où le sujet est également pris très au sérieux.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Aux États-Unis, près d'un jeune sur deux déclare avoir été victime de cyberharcèlement. Pour lutter contre ce fléau, Trisha Prabhu, âgée seulement de 14 ans, a mis au point un logiciel capable de détecter les messages de harcèlement. Au moment d'envoyer un post blessant, une alerte apparaît sur l'écran prévenant son auteur du caractère négatif du message. L'auteur peut choisir de réécrire ou d'envoyer le texte tel quel. 93% des adolescents choisissent de réécrire le message. "Les adolescents ne réfléchissent pas quand ils envoient un message. Si on les pousse à le faire, ils vont se rendre compte de ce qu'ils écrivent", commente un élève. Les parents utilisent le même logiciel et sont prévenus si leur ado harcèle sur les réseaux sociaux. Le projet de Trisha Prabhu permet aussi de filtrer les vidéos et les photos.

Un délit spécifique

Autre application testée dans un lycée américain : la dénonciation anonyme. Tout élève victime ou témoin peut envoyer les preuves via l'application au proviseur. "Ça évite la pression de se rendre soi-même devant les responsables du lycée et de passer pour un rapporteur, ça,c'est la honte", explique un élève.
Face au fléau, la justice américaine est de plus en plus sévère, à tel point que certains États ont créé un délit spécifique punissant toute personne qui harcèlerait un mineur sur internet.

Le JT
Les autres sujets du JT