Haribo ne vendra plus ses bonbons noirs, jugés racistes en Suède et au Danemark

Ces sucreries à la réglisse avaient la forme de masques ou de représentations de visages rappelant l'art primitif africain, asiatique et amérindien.

Des sachets de bonbons Haribo, le 24 janvier 2013 dans une usine de Bonn (Allemagne).
Des sachets de bonbons Haribo, le 24 janvier 2013 dans une usine de Bonn (Allemagne). (PATRIK STOLLARZ / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Le caractère raciste de certaines représentations des Africains ou des Asiatiques ne passe plus en Suède. Après la polémique provoquée par Tintin au Congo, c'est au tour de bonbons Haribo de faire scandale. Ces sucreries noires à la réglisse n'étaient plus au goût des consommateurs en Suède mais aussi au Danemark. Ils les trouvaient racistes et le faisaient savoir depuis quelques semaines. Les bonbons avaient en effet la forme de masques ou de représentations de visages rappelant l'art primitif africain, asiatique et amérindien. Face à ce tollé, leur fabricant, le confiseur allemand Haribo, a donc annoncé, vendredi 17 janvier, qu'il arrêtait de les vendre.

Le journal suédois Expressen a tweeté une capture d'écran du site internet suédois de Haribo présentant les bonbons incriminés. Vendredi après-midi, la photo de ces bonbons a été retirée du site.

Le confiseur a tenu compte des critiques. Les réglisses controversées ne figureront plus dans l'assortiment appelé "skipper mix", commercialisé par Haribo depuis de nombreuses années. "Nous avons estimé que nous pouvions garder ce produit et en retirer les parties que certains consommateurs ont jugées offensantes", a expliqué Ola Dagliden, le directeur de Haribo en Suède.

Il a cependant pris la défense de ses confiseries. Les bonbons montraient, selon lui, ce que pouvait rapporter chez lui "un marin qui aurait fait le tour du monde" autrefois. "Ce n'est pas quelque chose que nous voyions de manière négative pour notre part."