Burkini : des maires persistent à l'interdire

La majorité des maires ayant publié un arrêté anti-burkini persiste malgré le jugement du Conseil d'État, comme à Mandelieu-La-Napoule (Alpes-Maritimes). 

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

C'est de cette salle de vidéosurveillance que la police municipale de Mandelieu-La-Napoule (Alpes-Maritimes) surveille les plages afin notamment d'appliquer l'arrêté municipal anti-burkini malgré la décision du Conseil d'État. Mandelieu-La-Napoule applique cet arrêté depuis 2013. Sur les plages, ce sont les nageurs-sauveteurs qui sont les premiers à intervenir. En France, 31 communes ont pris un arrêté municipal anti-burkini. La plupart ont décidé de le maintenir.

Recours en référé

Sur la plage, les avis sont partagés. "Ça va à l'encontre de ce qu'a décidé le Conseil d'État, ce n'est pas normal", indique cette femme. Ce matin, lundi 29 août, le Comité contre l'islamophobie en France a déposé des recours en référé au tribunal administratif contre les arrêtés anti-burkini de quatre communes de la Côte d'Azur.

Le JT
Les autres sujets du JT