Cannabis : bientôt des tests de dépistage en vente libre

Pour la première fois, des tests de depistage du cannabis vont être commercialisés dans 3.000 bureaux de tabac de toute la France. Des autotests destinés principalement aux fumeurs occasionnels avant de prendre la route. Mais aussi aux parents pour faire de la prévention auprès de leurs enfants.

(Reuters)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Après les éthylotests, voici les autotests au cannabis. A partir de cette semaine, des tests de dépistage vont être vendus dans des bureaux de tabac de toute la France. 100.000 tests vont être disponibles, en phase d'essai, dans 3.000 établisements. Commercialisés par une entreprise montpelliéraine, Elicole, ils seront vendus 3,5 euros. Il s'agit d'un test urinaire, différent donc des tests salivaires utilisés par les
forces de l'ordre. Il donne une réponse en moins de 5 minutes.

Fumeurs occasionnels et parents d'adolescents

L'objectif de ces autotests est double. D'abord permettre aux fumeurs de cannabis de s'autotester avant de prendre la voiture ou un véhicule. Le test s'adresse surtout aux fumeurs occasionnels car on peut être positif plusieurs jours après avoir fumé sans ressentir d'effets. 

Pour les fumeurs réguliers, Marc Elie, le dirigeant de la société Elicole, juge que l'autotest peut surtout permettre de se rendre compte que la substance active, le THC, est plus longue à être éliminée que l'alcool. En cas de contrôle, un automobiliste présentant des traces de THC est passible de 4.500 euros d'amende, d'un retrait de 6 points sur le permis et de deux ans d'emprisonnement.

Enfin, l'autre objectif, selon Marc Elie, est de favoriser la prévention chez les adolescents. Les parents pourront, par exemple, proposer à leurs enfants de s'autotester de temps en temps afin de "maintenir un contrat de confiance " selon Marc Elie.