Scandale du diesel : le rapport qui accuse Renault de tricherie

Renault est dans la tourmente : un rapport révélé par Libération est accablant. Il émane de la répression des fraudes qui a enquêté. Selon elle, Renault a trompé les consommateurs. Elle soupçonne la firme automobile d'avoir utilisé des stratégies frauduleuses faussant les résultats des tests anti-pollution de ses modèles diesel.

Cette vidéo n'est plus disponible
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Quels sont les vrais chiffres de rejets polluants sur les moteurs Renault ? Une question que la répression des fraudes s'est posée en France pour tous les constructeurs, suite à l'affaire Volkswagen qui avait reconnu tricher sur les tests anti-pollution de ses modèles diesel. Selon le journal Libération, un rapport du gendarme de Bercy, la DGCCRF accable Renault. La Renault Captur Diesel dépasse de 377% le seuil réglementaire d'émission de CO2 et la Clio de 305%. "L'État ferme les yeux sciemment, ils sont au courant" estime un automobiliste.

Une information judiciaire est ouverte

Le document des enquêteurs de Bercy se montre sévère à l'égard de Renault. Selon la DGCCRF, ces résultats permettent de soupçonner l'installation d'un dispositif frauduleux qui modifie spécifiquement le fonctionnement d'un moteur. Le groupe Renault rappelle qu'aucun de ses moteurs n'a enfreint les règles européennes ou nationales et assure que les véhicules Renault ne sont pas équipés de logiciel de fraude aux dispositifs de dépollution. L'association de consommateurs l'UFC-Que Choisir s'est constituée partie civile dans l'enquête en cours. Une information judiciaire est ouverte. Trois juges d'instruction continuent leur enquête. D'autres constructeurs pourraient rejoindre la liste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, à la conférence de presse du groupe le 29 septembre 2016.
Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, à la conférence de presse du groupe le 29 septembre 2016. (CITIZENSIDE/PAUL ALFRED-HENRI / CITIZENSIDE)