Florence Portelli : le renvoi de Nicolas Sarkozy "alimente la suspicion de la classe politique"

"C'est vrai que ça impacte les primaires de la droite et du centre. Le climat général est à la suspicion de la classe politique, être mis en examen ou que le parquet demande le renvoi de Nicolas Sarkozy, ça alimente la suspicion" a déclaré sur franceinfo Florence Portelli, porte-parole de François Fillon pour la primaire.

Florence Portelli, porte-parole de François Fillon pour la primaire
Florence Portelli, porte-parole de François Fillon pour la primaire (VINCENT ISORE/IP3 / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

"Il faut faire attention aux messages véhiculés auprès de l'opinion qui a une exigence en matière d'exemplarité, de dignité et qui voudrait que les hommes politiques soient particulièrement exemplaires", a précisé Florence Portelli.

Elle a ajouté que François Fillon "est particulièrement attaché" à la "dignité qui accompagne la fonction présidentielle". "Nicolas Sarkozy est présumé innocent. Néanmoins, l'accumulation d'affaires ou d'échos judiciaires dans les journaux, ce n'est pas une très bonne chose pour représenter la droite et le centre à l'élection présidentielle", a reconnu la maire de Taverny (Val d'Oise).

"Je pense que ça interpelle la classe politique. Qui voulons-nous voir comme candidat de la droite et du centre car nous risquons d'être empêtrés par les affaires et le calendrier judiciaire d'un des candidats potentiels à la présidentielle", a-t-elle conclu.

Florence Portelli, porte-parole de François Fillon pour la primaire : "Nicolas Sarkozy est présumé innocent"
--'--
--'--