DIRECT. Nicolas Sarkozy décidera "fin août, début septembre" s'il est candidat à la présidence de l'UMP

L'ancien chef de l'Etat est poursuivi pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel. 

Ce direct est terminé.

France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Nicolas Sarkozy décidera fin août, début septembre s'il est candidat à la présidence de l'UMP. L'ancien président s'est exprimé dans une intervention enregistrée, mercredi 2 juillet, et diffusée le soir même sur TF1 (20 heures). L'ancien président de la République a été mis en examen dans la nuit du mardi 1er au mercredi 2 juillet pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel, a annoncé le parquet national financier. Francetv info vous propose de suivre en direct les événements.

Nicolas Sarkozy a été mis en examen après avoir passé quinze heures en garde à vue à la PJ de Nanterre. La justice le soupçonne, via son avocat, d'avoir cherché à obtenir des informations couvertes par le secret de l'instruction, dans une décision attendue de la Cour de cassation dans l'affaire Bettencourt. En échange de ces informations aurait été promise au magistrat Gilbert Azibert une intervention pour lui obtenir un poste de prestige à Monaco. 

Au vu des chefs d'accusation retenus à son encontre, l'ex-président s'expose à des peines allant jusqu'à dix ans de prison, et 150 000 euros d'amende. Le code pénal prévoit des peines complémentaires, comme l'interdiction des droits civiques. Son avocat, Thierry Herzog, et le haut magistrat Gilbert Azibert ont également été mis en examen, pour trafic d'influence et violation du secret de l'instruction. 

"La situation et les faits sont graves", a réagi le Premier ministre, Manuel Valls, mercredi matin sur BFMTV, ajoutant que "les juges sont indépendants", et qu'"il faut les laisser faire leur travail"

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#SARKOZY

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #SARKOZY

23h41 :  "La garde à vue c'est une procédure judiciaire normale, que Nicolas Sarkozy fait mine de découvrir", déclare Corinne Nara, porte-parole du PS sur France 24.

"Il y a eu une volonté de m’humilier en me convoquant sur le statut de la garde à vue qui n’est pas un statut normal", a déclaré tout à l'heure l'ancien président. Une affirmation plutôt fausse, comme nous l'expliquons dans notre article.

23h30 :  Quelles réactions après l'interview de Nicolas Sarkozy ? Nous avons sélectionné les principales dans cet article. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

23h24 :  Nicolas Sarkozy annonce qu'il fera savoir à la "fin du mois d'août, au début du mois de septembre" s'il est candidat à la présidence de l'UMP.


(TF1 ET EUROPE 1)

23h16 :  @baba Non. Claire Thépaut, membre du Syndicat de la magistrature, classé à gauche, n'a jamais écrit ni signé une tribune. Elle a simplement répondu aux questions d'un journaliste de Mediapart, deux jours après l'élection de François Hollande, dans le cadre d'un article sur la situation au tribunal de Bobigny, où elle officiait alors. C'est ce que précise notre journaliste Ilan Caro dans un autre article.

23h16 :  Claire Thépaut a écrit une tribune contre Sarkozy sur Mediapart, contrairement à ce qu'affirme votre article.

23h10 :  Sur le plateau du journal de 20 heures de France 2, Rachida Dati (UMP), Bruno Le Roux (PS) et Christophe Rénard, président de l'Union syndicale des magistrats (USM) ont réagi après l'interview de Nicolas Sarkozy.

Pour Christophe Renard, "quand on se défend, on se défend dans les prétoires et pas sur un plateau télé". La vidéo est visible par ici.

23h00 :  Nicolas Sarkozy a dit sa "vérité" lors de son interview sur TF1 et Europe 1. Ce qui ne l'a empêché de se laisser aller à quelques approximations. Bettencourt, Taubira, Sarkothon... notre journaliste Mathieu Dehlinger a vérifié les affirmations de l'ancien président.


(CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

22h43 :  Sarkozy rasé de près, militants tenez vous prêts :-) pic.twitter.com/qnbod7q5sa

22h43 :  La pilosité de Nicolas Sarkozy a fait réagir de nombreux journalistes. Et galvanise l'ancienne ministre de l'Apprentissage Nadine Morano. "Surveillez ma barbe! Quand je me raserai ce sera un signe", avait dit Nicolas Sarkozy, en janvier.

22h41 : N. #Sarkozy "On a toujours intérêt à dire la vérité. Regardez où en sont tous ceux qui ont menti" pic.twitter.com/MFY4eKBn2V

22h41 : "On a toujours intérêt à dire la vérité. Regardez où en sont tous ceux ont menti."

 Après son interview diffusée sur Europe 1 et TF1, Nicolas Sarkozy est interrogé alors qu'il dîne dans un restaurant du 16e arrondissement de Paris.

22h31 :  "Est-il normal que je sois placé en garde à vue pendant quinze heures? Ne pouvait-on pas me convoquer pour répondre aux questions des juges?", s'est demandé Nicolas Sarkozy lors de son  interview sur TF1 et Europe 1Slate indique que la garde à vue n'était pas obligatoire mais que la décision du juge est irréprochable sur le plan de la procédure.

22h14 :  Brice Hortefeux, fidèle ami de Nicolas Sarkozy, déclare sur BFMTV que l'ancien président est victime d'"un acharnement incessant, permanent et indigne". Après l'interview diffusée sur TF1 et Europe 1, l'eurodéputé pense que "les Français qui doutaient sont rassurés et ceux qui étaient convaincus sont renforcés".

22h09 :  "Il y a eu une volonté de m'humilier", estime Nicolas Sarkozy dans son interview à TF1 et Europe 1.


(TF1 ET EUROPE 1)

23h57 : Il est 22 heures et quelques minutes, que retenir de l'actualité ?

•  L'ancien président se défend dans un entretien accordé à TF1 et Europe 1. Justice, Hollande, Bygmalion... voici ce qu'il faut retenir de l'interview de Nicolas Sarkozy après sa mise en examen.


• Roger Federer bat Stanislas Wawrinka et se qualifie pour les demi-finales du tournoi de Wimbledon. Victoire en quatre sets : 3-6, 7-6, 6-4, 6-4. Le tenant du titre à Wimbledon, Andy Murray, a été sorti en quarts de finale par le Bulgare Grigor Dimitrov.


•  Berlin, Kiev, Moscou et Paris lancent un dialogue pour un cessez-le-feu alors que les combats s'intensifient dans l'est du pays. Une réunion est prévue d'ici au 5 juillet avec un groupe de contact, groupe tripartite constitué de la Russie, de l'Ukraine, de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). 

•  L'homme d'affaires polonais Wojciech Janowski, compagnon de Sylvia Pastor accusé du meurtre de sa belle-mère, revient sur ses aveux. Il conteste désormais avoir été le "commanditaire" du meurtre de la milliardaire monégasque Hélène Pastor. Plus de détails par ici.

21h56 :  "Est-il normal ?", martèle Nicolas Sarkozy. De façon subliminale, le "il" désignerait-il François Hollande ?

21h56 :  L'anaphore sarkozyste du soir : "Est-il normal ?" Le choix de l'adjectif n'est sans doute pas anodin...

21h56 :  Un journaliste du Monde commente un élément de langage de Nicolas Sarkozy.

21h47 :  Si vous voulez (re)voir l'interview de Nicolas Sarkozy sur TF1 et Europe 1, la voici en intégralité :

(EUROPE 1 ET TF1)

21h40 : Le Syndicat de la magistrature accuse Nicolas Sarkozy de "jeter le discrédit" sur les juges. Le syndicat, classé à gauche, assure qu'"un juge, même syndiqué, n'en est pas moins impartial".

21h27 :  On doit rendre justice au nom du peuple français en appliquant la loi, pas au nom de ses convictions ! @franceinfopol

21h27 :  Je suis pour l'interdiction de la syndicalisation des juges dans la magistrature @franceinfopol

21h27 :  Alors que Nicolas Sarkozy met en doute l'impartialité des juges en charge de l'affaire dans laquelle il est mis en examen, Guillaume Peltier, vice-président de l'UMP, se prononce pour l"'interdiction de la syndicalisation des juges dans la magistrature".

21h22 :  Lors de son interview, Nicolas Sarkozy a critiqué l'impartialité des juges d'instruction en charge de l'affaire pour laquelle il est mis en examen.


(TF1)

21h17 :  Nicolas #Sarkozy remarquable de justesse et de sincérité. Oui, la France a besoin de Nicolas Sarkozy !

21h17 :  Patrick Balkany, député-maire de Levallois, et fidèle de Nicolas Sarkozy, souligne la "remarquable justesse" et la "sincérité" de Nicolas Sarkozy lors de son interview.

21h15 :  Jean-Jacques Urvoas, député PS du Finistère, et président de la commission des lois de l'Assemblée nationale commente sur France info l'interview de Nicolas Sarkozy"On ne rend pas la justice sur les plateaux de télévision", estime-t-il.

21h06 :  C'est vrai monsieur Sarkozy, en France il est en train de se passer quelque chose. La justice redevient indépendante

21h06 :  Nicolas Sarkozy, juge et partie, sans le moindre scrupule !

21h06 :  Bravo Nicolas, vous avez bien fait de parler ce soir. C'est ignoble ce que l'on vous fait subir mais vous en sortirez victorieux et beaucoup de Français sont avec vous moi la première et vivement votre retour !

21h06 :  Nicolas, revenez s'il vous plait !!!

21h06 :  Vous êtes très nombreux à réagir après l'interview de Nicolas Sarkozy.

20h58 :  Nicolas Sarkozy indique qu'il fera savoir "à la fin août, début septembre" s'il se porte candidat à la présidence de l'UMP. Une information déjà donnée par le Journal du Dimanche, le 22 juin.

20h53 :  Que retenir de l'interview de Sarkozy ? Eh bien qu'on a coché presque toutes les cases du bingo !!

20h53 :  Dans les commentaires, un internaute indique avoir suivi l'interview de Nicolas Sarkozy avec notre grille de Bingo.

20h49 :  J'aime passionnément mon pays et je ne suis pas un homme qui se décourage. NS

20h49 :  Le compte Twitter officiel de Nicolas Sarkozy vient de tweeter une citation de l'entretien : "J'aime passionnément mon pays et je ne suis pas un homme qui se décourage." Les initiales NS qui signent le tweet indiquent qu'il est personnellement à l'origine du message.

20h46 :  Prière de ne pas m'appeler à propos de #Sarkozy. Je ne suis ni juge, ni policier. Je ne sais rien.

20h46 :  Jean-Luc Mélenchon fait savoir sur Twitter qu'il ne compte pas commenter l'entretien de Nicolas Sarkozy.

20h43 :  Que retenir de l'interview de Nicolas Sarkozy sur TF1 et Europe 1 ? Voici l'essentiel dans cet article. (CLEMENS BILAN / AFP)

20h38 :  Les juges viennent de ressusciter Nicolas Sarkozy ! On peut se demander si c'est vraiment ce qu'ils cherchaient...

20h38 :  Roselyne Bachelot, ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, commente l'interview de Nicolas Sarkozy.

20h35 :  Europe 1 vient de publier le verbatim intégral de l'entretien que Nicolas Sarkozy a accordé à TF1 et la radio.

20h33 : "J'aurai à décider, après un temps de réflexion, à la fin août, début septembre, de ce que je devrai faire."

 Nicolas Sarkozy laisse planer le doute sur une éventuelle candidature à la présidence de l'UMP.

20h30 :  "La question de savoir si on renonce ne se pose pas pour moi", répond Nicolas Sarkozy alors qu'il est interrogé sur une éventuelle candidature pour la présidence de l'UMP.

20h27 :  Nicolas Sarkozy revient sur l'affaire Bygmalion. "Ma campagne [de 2012] n'a pas coûté un centime au contribuable. (...) Il n'y a jamais eu le moindre système de double facturation."

20h25 : "Je prends les Français à témoin, parce que quand on a la certitude de son innocence, on n'a pas peur de s'expliquer."


 Nicolas Sarkozy affirme qu'il n'a "rien à [se] reprocher".

20h24 :  "Je n'ai rien à me reprocher", lance Nicolas Sarkozy dans son entretien à TF1 et Europe 1.

20h22 : "Je ne suis pas un justiciable au-dessus des lois, mais je ne veux pas être au-dessous des lois."

 L'ancien président affirme qu'il "ne demande aucun privilège".

20h21 :  #Sarkozy : " espérait-on que d'où il est, M. Kadhafi me téléphonât ? " Un imparfait du subjonctif... #TF1 #Europe1

20h21 :  Un journaliste du Figaro souligne que Nicolas Sarkozy utilise l'imparfait du subjonctif dans son entretien à TF1 et Europe 1.

20h19 : "Est-ce parce que c'est moi que tout doit être autorisé ?"

 Dans un entretien à TF1 et Europe 1, l'ancien président critique la façon dont l'instruction est menée.

20h29 :  L'ancien président critique le choix d'une juge d'instruction, et souligne qu'elle est membre du syndicat de la magistrature. "Il est invraisemblable qu'il se soit trouvé une magistrate du syndicat de la magistrature pour instruire cette affaire. (...) Tout justiciable a le droit à un juge impartial", lance Nicolas Sarkozy.

20h15 : "Ces chefs d’accusations sont grotesques."

 Nicolas Sarkozy clame son innocence dans l'entretien accordé à TF1 et Europe 1.

20h13 :  Nicolas Sarkozy souligne que l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac "n'a pas fait une seconde de garde à vue".

20h12 :  "Est-il normal que je sois écouté dans mes conversations les plus intimes ?", s'interroge Nicolas Sarkozy dans un entretien enregistré avec TF1 et Europe 1.

20h10 : "Tout est fait pour donner de moi une image qui n'est pas conforme à la vérité. Je veux dire à ceux qui nous écoutent, ou ceux qui nous regardent, que je n'ai jamais trahi leur confiance, que jamais je n'ai commis un acte contraire aux principes républicains, ou à l'Etat de droit."


 TF1 et Europe 1 diffusent l'entretien de Nicolas Sarkozy.

20h09 :  Nicolas Sarkozy a été interrogé par Gilles Bouleau pour TF1 et Jean-Pierre Elkabbach pour Europe1. L'entretien est diffusé maintenant !

20h02 : Il est 20 heures. Faisons un nouveau point sur l'actu :

•  Nicolas Sarkozy a accordé un entretien à TF1 et Europe 1. L'interview est enregistrée. "Jamais je n'ai commis un acte contraire à l'Etat de droit", "instrumentalisation politique d'une partie de la justice aujourd'hui"... Nous résumons dans cet article les principaux éléments déjà connus.


•  François Hollande a simplement rappelé les principes "d'indépendance de la justice" et de "la présomption d'innocence" au sujet de cette affaire. Nicolas Sarkozy peut compter sur le soutien des siens : Copé, Fillon et Juppé, pour les plus hauts responsables de l'UMP, se sont exprimés sur l'affaire.


• Roger Federer bat Stanislas Wawrinka et se qualifie pour les demi-finales du tournoi de Wimbledon. Victoire en quatre sets : 3-6, 7-6, 6-4, 6-4. Le tenant du titre à Wimbledon, Andy Murray, a été sorti en quarts de finale par le Bulgare Grigor Dimitrov. 

•  L'homme d'affaires polonais Wojciech Janowski, compagnon de Sylvia Pastor accusé du meurtre de sa belle-mère, revient sur ses aveux. Il conteste désormais avoir été le "commanditaire" du meurtre de la milliardaire monégasque Hélène Pastor. Plus de détails par ici.

19h59 :  Sur Facebok, Nicolas Sarkozy invite à suivre son entretien sur TF1 et Europe 1. "Mes Chers Amis, il est venu pour moi le temps de m'expliquer, de prendre la parole"écrit l'ancien président.

19h44 :  Sarkozy au #violon pic.twitter.com/ml3GC5fu2t

19h44 :  Sur Twitter, un internaute relève la présence d'un violon dans la pièce où Nicolas Sarkozy a accordé son interview à Europe 1  et TF1.

19h36 :  Louis Sarkozy, fils de l'ancien président, prend la défense de son père sur Twitter. Il répond directement aux attaques des internautes. Nous avons sélectionné quelques échanges.

19h20 :  "Jamais je n'ai commis un acte contraire à l'Etat de droit", "instrumentalisation politique d'une partie de la justice aujourd'hui"... Nous résumons dans cet article les principaux éléments déjà connus de l'interview de Nicolas Sarkozy. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

19h07 :  Avec les extraits déjà connus de l'interview de Nicolas Sarkozy, vous pouvez commencer à remplir la grille de bingo concoctée par nos journalistes Salomé Legrand et Nicolas Enault. (FRANCETV INFO)

19h04 :  Même pas en direct : un certain manque de courage de la part de M. Sarkozy.Dommage.

19h04 :  Je suis de tout cœur avec Sarkozy. Je vais prendre une adhésion à l'UMP.

19h04 :  Vous êtes nombreux à commenter l'interview de Nicolas Sarkozy qui doit être diffusée tout à l'heure mais dont des extraits sont déjà connus.

18h58 :  TF1 vient de publier sur son site un extrait de 36 secondes de l'interview de Nicolas Sarkozy. Il est visible par ici.

18h56 :  Que dit Nicolas Sarkozy sur le fond de l'affaire pour laquelle il est mis en examen ? Selon Europe 1, l'ancien président reconnaît dans son interview que son avocat lui a demandé d'aider le magistrat Gilbert Azibert à obtenir un poste à Monaco. Mais l'ancien chef de l'Etat aurait refusé et l'aurait dit à son conseil par téléphone. Il assure, rapporte Europe 1, qu'une écoute de cette conversation a d'ailleurs été versée au dossier.

18h53 :  "Surveillez ma barbe! Quand je me raserai ce sera un signe" nous avait dit Nicolas #Sarkozy en janvier: aujourd'hui c'est fait... #UMP

18h53 :  Sur Twitter, Guillaume Daret, journaliste politique à France 2, remarque que Nicolas Sarkozy s'est rasé pour l'interview.

18h52 :  Photo après itw, c'est pas l'ambiance Selfie pic.twitter.com/XkoVC0KQQb” via @CNayl #sarkozy



18h52 :  La directrice de l'information de TF1 partage sur Twitter une photo prise après l'interview que Nicolas Sarkozy a accordé à Europe 1 et TF1. Elle est reprise par d'autres journalistes.

18h49 :  Verbatim extrait de l'interview enregistrée de #Sarkozy > pic.twitter.com/OFu7AX0b2R



18h49 :  Notre journaliste Bastien Hugues partage sur Twitter un verbatim de l'interview que Nicolas Sarkozy a accordé à Europe 1 et TF1.

18h47 : "Il était venu pour moi le temps de m'expliquer, de prendre la parole. Et la nuit dernière qui me fût réservée m'a convaincu de la nécessité de le faire. Je suis profondément choqué par ce qui s'est passé. Je ne demande aucun privilège. Et si j'ai commis des fautes, j'en assumerai toutes les conséquences. Je ne suis pas un homme qui fuit ses responsabilités."

 Dans l'interview que Nicolas Sarkozy a accordé à Europe 1 et TF1, l'ancien président estime que "tout est fait pour donner de moi une image qui n'est pas conforme à la vérité".

18h38 :  Nicolas Sarkozy clame son innocence dans l'interview qu'il a accordée à Europe 1 et TF1 : "Je n'ai jamais commis un acte contraire aux principes républicains ou à l'Etat de droit", affirme l'ancien président.

18h35 : "Il y a des choses qui sont en train d'être organisées, les Français doivent savoir."

 Europe 1 diffuse en avant-première des extraits de l'interview que Nicolas a accordée à la radio et à TF1. "Je regarde avec consternation l'état de la France", déclare l'ancien président, qui parle de "Monsieur Hollande", sans jamais le qualifier de président de la République.

18h30 :  Dans l'interview que Nicolas Sarkozy a accordé à TF1 et Europe 1, l'ancien président se dit "profondément choqué", et dénonce "une instrumentalisation politique d'une partie de la justice". La station de la rue François 1er diffuse des extraits de l'entretien en avant-première.

18h29 : "Il y avait une volonté de m'humilier."

 Europe 1 diffuse en avant-première des extraits de l'interview que Nicolas Sarkozy a accordée à la radio et à TF1. L'ancien président y commente, notamment, son placement en garde à vue.

18h23 :  C'est en boite... Le retour politique de #sarkozy ce soir sur #tf1

18h23 :  L'enregistrement de l'interview de Nicolas Sarkozy, qui sera diffusée pendant le journal télévisé de 20 heures de TF1, est terminé. C'est ce qu'indique sur Twitter le chef du service politique de TF1. 

18h04 : Voici les titres à 18 heures : L'ancien président est mis en examen pour corruption active, trafic d'influence et recel de violation du secret de l'instruction, dans une affaire d'écoutes téléphoniques dont il était l'objet. Il sera interrogé ce soir sur TF1 et Europe 1 pour répondre aux questions qui se posent et se défendre.

François Hollande a simplement rappelé les principes "d'indépendance de la justice" et de "la présomption d'innocence" au sujet de cette affaire. Nicolas Sarkozy peut compter sur le soutien des siens : Copé, Fillon et Juppé, pour les plus hauts responsables de l'UMP, se sont exprimés sur l'affaire.

L'homme d'affaires polonais Wojciech Janowski, compagnon de Sylvia Pastor accusé du meurtre de sa belle-mère, revient sur ses aveux. Il conteste désormais avoir été le "commanditaire" du meurtre de la milliardaire monégasque Hélène Pastor. Plus de détails par ici.

Le tenant du titre à Wimbledon, Andy Murray, a été sorti en quarts de finale par le Bulgare Grigor Dimitrov. 

17h52 :  Petite anecdote sur la mise en examen de Nicolas Sarkozy : l'ancien président est resté bloqué 20 minutes dans l'ascenseur de la Direction centrale de la police judiciaire à Nanterre (Hauts-de-Seine), en présence de policiers, avant d'être présenté devant les magistrats. Selon Le Scan du Figaro, il a fallu l'intervention des pompiers pour le libérer.

16h56 :  Brice Hortefeux a refusé de commenter la garde à vue de Nicolas Sarkozy face à France 2, dans les couloirs du Parlement européen. Il a même giflé une caméra, déclarant : "Vous ne croyez tout de même pas que je vais vous lâcher une phrase comme ça, dans un couloir ! Vous vous foutez-moi !"


AURELIE MEROT et JEAN-PIERRE PASTEUR - FRANCE 2

16h54 :  @Sirinuxx @TanzantanGordon @Olivier_Truchot North Korea is waiting for you my socialist friends

16h54 :  @Balcidebava @claudine123456 @guybirenbaum et vous vous inventez des accusation pour l'abattre

16h53 :  Nicolas Sarkozy peut compter sur le soutien de sa famille politique, mais aussi de son plus jeune fils. Louis Sarkozy retweete en masse des messages de soutien, et répond à certains internautes. "La Corée du Nord vous attend", promet-il notamment à des personnes mettant en cause l'innocence de l'ancien président.

15h40 :  Un sarkozyste: "NS est un homme de conflit, les emmerdes ça l'excite. Il va dès ce soir faire un pas de plus vers sa candidature à l'UMP"

15h40 :  Un sarkozyste: " NS ne peut pas se déclarer ce soir, mais il s'affirmera comme le chef de l'opp°, en glissant que les fçais le verront vite"

15h40 :  La mise en examen de l'ancien président peut-elle lui profiter ? A en croire un sarkozyste, cité par une journaliste de Canal +, oui.

15h35 :  François Hollande a fait une brève allusion à la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a rapporté les paroles du chef de l'Etat, lors de son compte-rendu du Conseil des ministres. Il rappelle les principes de l"indépendance de la justice" et de la "présomption d'innocence".


POOL

15h32 :  N.#Sarkozy "a l'impression que tout était joué, avant même son audition" (entourage). Ses proches dénoncent "une mise en scène judiciaire".

15h32 :  Franck Louvrier, ancien conseiller en communication de Nicolas #Sarkozy, vient d'arriver dans les bureaux de l'ancien Président.

15h32 : Nicolas Sarkozy prépare son interview de ce soir, enregistrée à 17 heures. Son ancien conseiller en communication est à ses côtés, note Guillaume Daret, de France 2.

15h19 :  Mis en examen pour corruption active, trafic d'influence et recel de violation du secret de l'instruction, Nicolas Sarkozy reste présumé innocent. Dans l'hypothèse où les poursuites seraient confirmées, la justice pourrait-elle l'envoyer en prison ? Eléments de réponse avec Camille Caldini. 





AFP

14h41 :  Est-ce que tous les justiciables ont droit à une tribune au 20 heures !?!?

14h41 :  Est-il normal qu'un grand média tel que TF1 donne l'occasion à Sarkosy de se justifier et de cracher son venin ?

14h40 :  TF1 n'est pas réputée pour sa pugnacité envers les puissants. Là au lieu de pousser Sarkozy dans ses retranchements, on risque lui servir la soupe.

14h40 :  Ils pourront couper au montage, encore une grosse mascarade !!!

14h39 :  Toujours de nombreuses réactions sur la mise en examen de Nicolas Sarkozy, et notamment son interview télévisée prévue ce soir. Sélection.

14h09 :  Mes proches et moi-même lui réaffirmons notre soutien dans cette épreuve comme dans les étapes à venir pour notre famille politique. 2/2

14h09 :  Si certains déclarent d'un côté leur amitié à Nicolas, tandis qu'ils continuent de l'autre à tout faire pour empêcher son retour... 1/2

14h09 :  Après Alain Juppé et François Fillon, c'est au tour de Jean-François Copé de réagir à la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Il choisit Twitter pour faire part de son "soutien" à l'ancien chef de l'Etat. 

14h03 :  Selon des proches, l'intervention de #Sarkozy sur TF1 sera du même tonneau que sa tribune sur la "Stasi" dans le Figaro... #coucouHollande

14h03 :  Sarkozy avait voulu faire un 20h après sa première mise en examen. Ses proches l'avaient dissuadé pour ne pas apparaître comme "un puissant"

14h02 :  Une journaliste du Parisien donne, sur Twitter, quelques précisions sur l'interview télévisée de Nicolas Sarkozy, ce soir à 20 heures.

13h47 :  Contrairement à ce que nous indiquions précédemment, l'interview de Nicolas Sarkozy ne sera pas diffusée en direct mais préenregistrée, et diffusée à 20 heures sur TF1 et Europe 1. Il s'agit de la première interview télévisée depuis sa défaite en 2012.

13h44 : Nicolas Sarkozy est mis en examen pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel. Que risque-t-il concrètement ? Salomé Legrand étudie chaque chef d'accusation dans le détail.
  


LIONEL CIRONNEAU / AP / SIPA

13h42 :  Selon ses proches Nicolas #Sarkozy est "déterminé, calme mais consterné par ce qui s'est passé ces dernières 24h".

13h42 :  Le journaliste de France 2 Guillaume Daret cite, sur Twitter, l'entourage de l'ancien chef de l'Etat, mis en examen pour corruption active.

13h17 :  François Fillon commente à son tour la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Sur son blog, il affirme qu'"il est urgent que la lumière soit faite pour l'homme qui traverse une épreuve douloureuse comme pour le pays qui s'enfonce dans la crise de confiance".  L'ancien Premier ministre rappelle sobrement que Nicolas Sarkozy est "présumé innocent" et qu'il a "droit au respect".

13h10 :  Alain Juppé réagit à la mise en examen de l'ancien chef de l'Etat dans une affaire de trafic d'influence et corruption présumés. Le maire UMP de Bordeaux lui apporte son soutien "amical"  et souhaite que son "innocence" soit démontrée par la justice.



FRANCE 3

12h57 :  Y en a marre de tous ces politiques qui s'estiment au-dessus des lois !! S'il y a eu infraction, comme tout citoyen, il doit être puni !!!!!!!!!!

12h56 :  Les choses se répètent souvent. En 2012, DSK, annoncé gagnant de la primaire et de la présidentielle, tombe stupidement à New York. En 2014, Sarkozy envisage un retour gagnant en politique avec objectif 2017 et tombe lui aussi. Hollande est décidément chanceux, à chaque fois ça lui profite. Rien ne vaut les casseroles des autres pour faire oublier les siennes.

12h56 :  J'espère que les deux journalistes lui poseront des questions sur l'affaire Bygmalion.

12h56 :  On comprend pourquoi beaucoup à l'UMP ne le défendent plus. Ils savent qu'ils est fichu avec toutes les affaires qu'il a sur le dos.

12h56 :  La mise en examen de Nicolas Sarkozy pour corruption suscite énormément de réactions dans les commentaires. En voici une nouvelle sélection.

13h02 :  Ce soir, Nicolas Sarkozy sera interviewé par Gilles Bouleau et Jean-Pierre Elkabbach. L'interview sera diffusée à 20 heures à la fois sur TF1 et Europe 1. En attendant, voici des images de sa première apparition publique depuis sa mise en examen.







12h50 : Pour le bâtonnier du barreau de Paris, Pierre-Olivier Sur, les juges sont allés trop loin en versant au dossier des écoutes de l'avocat de Nicolas Sarkozy, Thierry Herzog, se confiant à lui à 6 heures du matin alors qu'il était "à la dérive psychologiquement". Sur BFMTV, il a insisté sur le fait qu'une telle conversation relevait du secret professionnel et "de la confidence la plus intime d'un homme qui, lorsque tout s'écroule, tend la main à son bâtonnier".

12h46 :  François Hollande, cité par Stéphane Le Foll, a donc rappelé les principes de "l'indépendance de la justice" et de la "présomption d'innocence", en référence à la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Il a fait cette déclaration à la fin du Conseil des ministres.

12h44 :  Nicolas Sarkozy s'exprimera ce soir à 20 heures sur TF1 et Europe 1 en réaction à sa mise en examen pour corruption.

12h34 :  L'ancien chef de l'Etat photographié aujourd'hui après sa mise en examen, à la sortie de son domicile.




GONZALO FUENTES / REUTERS

12h26 :  Mise en examen de Sarkozy : Hollande rappelle les principes de l"indépendance de la justice" et de la "présomption d'innocence".

12h24 :  Info le Parisien: Nicolas Sarkozy devrait s'exprimer dans la journée pour réagir à sa mise en examen, probablement à la télévision.

12h24 :  Nicolas Sarkozy est muet depuis sa mise en examen, ce matin. Mais il pourrait rompre le silence dès aujourd'hui, selon Le Parisien.

12h10 : Voici un nouveau point sur l'actu à la mi-journée :

L'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été mis en examen cette nuit pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel. Embarrassée, une partie de la droite met en cause l'impartialité d'une juge. Suivez les événements en direct.

 Des supporters français ont brûlé un drapeau de l'Algérie, lundi à Bourges (Cher), peu après le match France-Nigeria, et avant le match Allemagne-Algérie. Selon nos informations, le procureur de la République a saisi le commissariat de police de Bourges pour ouvrir une enquête.

• L'Insee publie son ouvrage annuel sur les revenus et le patrimoine des ménages. Les données montrent un niveau de vie qui stagne et une pauvreté qui gagne du terrain. Notre journaliste Louis Boy explique ces chiffres en quatre graphiques.

 Des Palestiniens ont affronté les policiers israéliens à Chouafat, le quartier de Jérusalem-Est où un adolescent palestinien a été enlevé puis tué, quelques jours après le rapt et la mort de trois jeunes Israéliens.

12h04 : "C'est une pratique constante dans les mises en accusation, on collectionne les articles visés pour être sûr de rien oublier, que les faits correspondront à l'une ou l'autre des qualifications.

 Comme expliqué dans notre article, corruption et trafic d'influence sont très proches dans le Code pénal. Selon Jacques Terray, vice-président de Transparency international France, interviewé par francetv info, les juges "ont tiré deux fois plutôt qu'une".  

11h36 :  A l'issue d'une garde à vue sans précédent pour un président de la Ve République, Nicolas Sarkozy a été mis en examen, dans la nuit, pour trafic d'influence actif, corruption active et recel de violation de secret professionnel. France 2 vous résume cette affaire des écoutes en moins de deux minutes.

(FRANCK GENAUZEAU - FRANCE 2)

11h31 : "J'ai confiance dans la justice de mon pays sauf dans les juges engagés."
 Interrogée par francetv info, Nadine Morano dit se poser "la question de l'impartialité." "Quelqu'un qui est engagé devrait être dessaisi du dossier à traiter", explique-t-elle, visant la juge Claire Thépaut. "J'aimerais aussi rappeler l'importance de ne pas faire un tribunal médiatique. Nicolas Sarkozy est un justiciable comme les autres, certes, mais pas moins que les autres", ajoute-t-elle.


(JULIE RASPLUS / FRANCETV INFO)

11h10 :  Des heures de garde de vue et une mise en examen : l’été commence sur les chapeaux de roue pour Nicolas Sarkozy. L’ancien chef de l’Etat est notamment soupçonné par la justice de trafic d’influence, "un chef d’accusation pas toujours facile à cerner", relève notre blogueur amateur d'histoire.

Sur son blog Déjà vu, il revient "sur l’affaire qui déboucha sur la création de ce délit – une affaire qui fit d’ailleurs tomber la tête d’un président, Jules Grévy, voici plus de 125 ans."

11h04 : "Nicolas Sarkozy est discrédité pour revenir dans une compétition, et qui plus est, une compétition présidentielle. Maintenant je suis aussi avocate. La manière dont se déroulent les procédures m'apparaissent en déconnexion avec ce qui se fait traditionnellement."
 Interrogée par francetv info, la présidente du Front national dénonce le fait d'"aller chercher un magistrat au petit matin pour l'emmener (...)", tout en visant la gauche.

10h55 :  Enfin, la justice passe ! Eh oui, messieurs les politiques vous êtes des justiciables comme les autres. Finie l'impunité. Une victoire pour la démocratie.

10h55 :  Et DSK ? Et Cahuzac ? Dans ces cas ce sont peut être aussi des assassinats politiques modernes commandités par l'UMP ? À méditer. En tous cas je connais une blonde, fille de son père blond (...) qui se frotte les mains !

10h54 :  Il y a effectivement un acharnement manifeste à empêcher Sarkozy de revenir en politique, mais qui va se retourner contre la gauche, la montée du FN sera de plus en plus forte. La gauche n'a rien à gagner sur ce coup.

10h54 :  Pauvre chéri, il n'a pas de traitement de faveur... que la justice fasse son travail. Je pense pour ma part qu'elle (et pas seulement elle) a suffisamment souffert sous son règne. Vive la République :)

10h53 :  Quel acharnement sur Sarkozy. Certains sont contents de le voir mis en examen,  tout ca pour qu'il ne puisse pas revenir en politique, ça me dégoûte. 

11h21 :  Que risque Nicolas Sarkozy ? En cas de condamnation, il pourrait écoper jusqu'à 10 ans de prison et 375 000 euros d'amende. Voici les explications de notre journaliste Salomé Legrand. Dans les commentaires, vous continuez de réagir à cette mise en examen. 


(LIONEL CIRONNEAU / AP / SIPA)

10h26 : Voici un nouveau point sur l'actu :

Après avoir passé plusieurs heures en garde à vue, l'ancien président de la République Nicolas Sarkozy a été mis en examen cette nuit pour corruption active, trafic d'influence actif et recel de violation du secret professionnel, a annoncé le parquet national financier. Une nouvelle qui embarrasse à droite. Suivez les événements en direct.

 Le corps d'un Palestinien de 17 ans a été retrouvé à Jérusalem. Des habitants palestiniens de la ville ont déclaré qu'ils avaient vu un adolescent poussé à bord d'un véhicule devant un supermarché du quartier de Shouafat. Des barrages routiers ont alors été mis en place par la police israélienne, menant à cette macabre découverte.

La police évacue le principal camp de migrants de Calais (Pas-de-Calais). Une opération autorisée par le tribunal administratif de Lille saisi en référé par la mairie de Calais et motivée notamment par le caractère prolongé de cette occupation et l'insuffisance des infrastructures sanitaires.

• Le Premier ministre s'est dit choqué par la une de L'Express. L'hebdomadaire qualifie d'"emmerdeuse" la ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal.