Affaire Lepaon : l'appartement était déjà rénové, selon le Canard

Dans son édition à paraître mercredi, le Canard enchaîné affirme que l'appartement de Thierry Lepaon, dont la rénovation de plus de 100.000 euros a été payée par la CGT, était en fait... déjà rénové. Une nouvelle qui met à mal la défense du syndicat et de son secrétaire général, d'autant que le journal satirique évoque des sommes très élevées notamment pour équiper les toilettes.

(L'appartement de fonction de Thierry Lepaon, à Vincennes © COTELLE PASCAL/SIPA)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Le Canard enchaîné  reprend les déclarations du trésorier de la CGT Éric Lafont, et remet de l'huile sur le feu dans la brûlante "affaire Lepaon". Dans un premier temps, pour justifier des travaux à plus de 100.000 euros réalisés aux frais du syndicat au logement du secrétaire général, il avait affirmé que tout était à refaire dans l'appartement. Or, le journal satirique a interrogé le propriétaire du logement. Apparemment, donc, il n'était pas du tout en mauvais état lorsque la CGT a décidé de le louer : il venait même d'être rénové.

►►► À LIRE | Thierry Lepaon justifie les travaux dans son appartement

"Peinture blanche sur les murs, moquette neuve et meubles Ikea posés dans la cuisine ", décrit le journal. "Parfait pour un jeune couple " dit le propriétaire. "Mais pas pour le secrétaire général d'un syndicat ouvrier ", ironise le Canard . Selon lequel de nouveaux travaux ont donc été effectués sur demande de la CGT : une peinture plus soignée et la moquette neuve remplacée par du parquet flottant, "plus seyant " ironise encore l'hebdomadaire.

Le Canard enchaîné a le souci du détail et évoque des sommes très élevées dépensées pour les toilettes de l'appartement. Une cuvette de WC à 1.400 euros sans les travaux de plomberie, 1.600 euros pour un lave-mains. Bref, la CGT aurait pu trouver moins cher selon l'hebdomadaire.