La majorité des accidents de la route mortels ont lieu hors des villes

L'association 40 millions d'automobilistes a étudié les causes les plus fréquentes d'accidents en 2011. Piétons et deux-roues sont particulièrement vulnérables.

Un accident sur la RN 141 à Etagnac (Charente), le 31 janvier 2012.
Un accident sur la RN 141 à Etagnac (Charente), le 31 janvier 2012. (KLUBA TADEUSZ / SUD OUEST / MAXPPP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les piétons, les cyclistes et les pilotes de deux-roues motorisés sont en première ligne dans les accidents de la route. Une étude publiée jeudi 2 février à Paris par l'association 40 millions d'automobilistes dresse un bilan de la sécurité routière en 2011, à quelques semaines du bilan officiel des autorités.

Il s'agit de la première étude annuelle sur l'accidentalité routière réalisée par l'Institut d'étude des accidents de la route de l'association, créé en janvier 2011. Il a travaillé à partir des informations publiées par la presse régionale. Il dénombre à fin décembre 2011 plus de 3 600 accidents mortels et 3 970 tués.

Les accidents se déroulent majoritairement en dehors des agglomérations, où ils représentent 70 % des tués, explique RTL, qui a eu accès au rapport. Les pertes de contrôle en ligne droite sont particulièrement meurtrières. Elles ont causé la mort de 1 130 personnes. Dans 22 % des cas, l'alcool est en cause mais c'est la somnolence qui cause la majorité des accidents, avec 55 % des cas.

"A eux d'assurer leur sécurité"

L'institut a ainsi dénombré la mort de 488 piétons, première catégorie de "personnes vulnérables". Pour 40 millions d'automobilistes, ils "ont intérêt à prendre soin de leur sécurité car la loi ne peut pas faire de miracle et rendre visible ce qui ne l'est pas". Deuxième catégorie de personnes vulnérables : les cyclistes, dont 133 ont trouvé la mort. "Leur accidentologie résulte pour une part importante des dépassements et pour une autre part importante de comportements imprudents compte tenu du fait qu'ils ne sont pas seuls sur la chaussée".

Enfin, 990 pilotes de deux-roues motorisés (motos, scooters...) ont été tués en 2011. Selon l'association, "quelques types d'accidents" sont imputables aux automobilistes, mais "c'est aussi aux deux-roues motorisés d'assurer leur sécurité en prenant en compte les risques que comporte leur très grande vulnérabilité".