Voici "Godzilla", une planète 17 fois plus lourde que la Terre

Nommée Kepler-10c, elle est située à 560 années-lumière de notre planète. 

Vue de Kepler-10c, surnommée \"Godzilla\", une planète géante présentée le 2 juin 2014 à Boston (Etats-Unis).
Vue de Kepler-10c, surnommée "Godzilla", une planète géante présentée le 2 juin 2014 à Boston (Etats-Unis). (DAVID A. AGUILAR / HARVARD-SMITHSONIAN CFA / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Elle a été surnommée "Godzilla" en raison de sa taille monstrueuse. Des astronomes ont repéré une méga-planète rocheuse, dix-sept fois plus lourde que la Terre, ont annoncé des experts lors d'une rencontre à Boston (Etats-Unis) de l'American Astronomical Society, lundi 2 juin. 

Cette planète solide de composition rocheuse, située à 560 années-lumière de la Terre, a été découverte par la mission Kepler de la Nasa, l'agence spatiale américaine. Nommée Kepler-10c, elle présente un diamètre de 29 000 kilomètres, soit 2,3 fois celui de la Terre.

Elle tourne autour d'une étoile en 45 jours

"La surprise fut totale quand nous avons réalisé ce que nous avions trouvé", a rapporté l'astronome XavierDumusque, du centre d'astrophysique Harvard-Smithsonian. Jusqu'à présent, les astronomes n'envisageaient pas l'existence d'un tel "monstre rocheux", car plus la planète est grande, plus son attraction gravitationnelle lui fait amasser de grandes quantités d'hydrogène, la transformant en planète géante gazeuse, comme Jupiter.

"Kepler-10c a dû conserver son atmosphère au cours de son existence, car la planète est suffisamment massive pour que l'atmosphère ne puisse s'échapper", a expliqué Xavier Dumusque. Kepler-10c, qui tourne autour d'une étoile similaire au Soleil en 45 jours, semble toutefois trop chaude pour que la vie ait pu y perdurer.

Mais cette méga-planète démontre que l'Univers était capable de créer de grandes planètes rocheuses même à une époque où les éléments lourds nécessaires, comme le silicium et le fer, étaient rares (l'Univers primitif ne contenait que de l'hydrogène et de l'hélium).