VIDEO. Dentifrice, chewing-gums, bonbons : l'insidieux danger des nanoparticules

Des associations dénoncent le risque potentiel de l'E171, un additif chimique contenu dans de nombreux produits de consommation courante.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Quel est le point commun entre du dentifrice, des chewing-gums ou certains plats cuisinés ? Ils contiennent de l'E171, un additif chimique au pouvoir blanchissant. Plus précisément, il s'agit de nanoparticules de dioxyde de titane.

Certaines associations y voient un risque réel pour la santé. "On en trouve dans des produits majoritairement blancs, et dans de nombreuses friandises pour enfants, pour que la couleur tienne, explique Adrien Brunetti, de France Nature Environnement. C'est un problème car ils sont plus petits que les globules rouges du sang et qu'ils passent donc facilement dans tous nos organes et peuvent s'accumuler partout dans le corps, y compris dans le cerveau."

Des particules aussi petites qu'un virus

Chaque année dans le monde, 8 millions de tonnes de dioxyde de titane sont disséminés dans des produits de consommation courante. Ces particules microscopiques sont pourtant bien différentes des substances classiques, compte tenu de leur taille. "C'est le milliardième de mètre. Les nanoparticules sont de la taille d'un virus", précise Francelyne Marano, toxicologue à l'université Paris 7 et membre du Haut Conseil de santé publique. "Il aurait été nécessaire d'évaluer leur risque avant de les utiliser."

La conférence environnementale du Parlement européen prône leur interdiction dans l'alimentation. A l'occasion de la conférence environnementale de Paris, les associations demandent également un étiquetage obligatoire des produits contenant ces nanoparticules, afin que le consommateur puisse choisir en connaissance de cause.

Le JT
Les autres sujets du JT
De nombreux produits de consommation courante contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane, grandes de quelques milliardièmes de mètre.
De nombreux produits de consommation courante contiennent des nanoparticules de dioxyde de titane, grandes de quelques milliardièmes de mètre. ( FRANCE 3 / FRANCETV INFO)