Les homosexuels pourraient bientôt être autorisés à donner leur sang

Olivier Véran, député PS de l'Isère, a remis mardi un rapport au ministère de la Santé sur la filière sang en France. Après un constat plutôt sévère, le député fait 30 propositions. L'élu souhaite notamment que les homosexuels puissent à nouveau donner leur sang.

(Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

Dans son rapport sur l'organisation de la filière sang en France, le député Olivier Véran ne mâche pas ses mots. Le parlementaire socialiste propose à la ministre de la Santé de recadrer la filière. Olivier Véran recommande également d'autoriser les homosexuels à donner leur sang.

Améliorer la sécurité du don

Le parlementaire propose de renforcer la sécurité du don en
faisant évoluer le questionnaire appliqué aux donneurs. Il veut un
questionnaire basé sur "le niveau de risque individuel
du donneur
".
Il faut tenir compte de la pratique. Le don est un acte altruiste, explique
Olivier Véran mais pour lui, "l'éviction du don peut-être
perçue comme discriminatoire lorsque ce n'est pas fondé scientifiquement
". En décembre la ministre de la Santé Marisol Touraine avait estimé que les conditions n'étaient
pas réunies pour cesser d'exclure les homosexuels du don du sang
.

"Un recdrage de la filière pour moins de dilution"

Le député constate qu'"il n'y a pas de pilote dans l'avion " de la filière sang et que les différents
acteurs manquent de "coordination ". La filière a été réorganisée en 1993 après l'affaire du sang
contaminé. Il y a depuis dix ans quatre acteurs principaux :

L'EFS, l'établissement français du sang qui récolte et
commercialise les produits sanguinsLe laboratoire français du fractionnement et des biotechnologies
qui fabriquent des médicaments dérivés du sangL'Agence française du médicament, qui effectue les contrôles
sanitairesL'Institut national de la transfusion sanguine qui effectue
les recherches Face aux enjeux éthiques, sanitaires et économiques, le
député de l'Isère recommande un recadrage de la filière sang. Olivier Véran
fait 30 propositions. Le parlementaire souhaite la création d'un Haut Conseil
de la filière du sang. Cette entité sera un lieu de dialogue regroupant les
différents acteurs. Les professionnels pourront échanger sur les enjeux
éthiques, sanitaires et économiques.

Promouvoir le don éthique

L'idée du député de l'Isère est aussi de créer
un label éthique. Ce label figurerait sur les produits sanguins fabriqués à
partir de sang donné gratuitement. Avec l'ouverture des marchés et le système
d'autorisations de mise sur le marché accordées au niveau européen, il y a de
plus en plus de médicaments issus de sang rémunéré.

Près de 40% des médicaments issus de produits sanguins
utilisés dans les hôpitaux français proviendraient de sang rémunéré.

La filière française continue à insister sur le principe
d'autosuffisance et d'éthique. Le don du sang en France doit rester anonyme et
gratuit insiste Olivier Véran.

Oeuvres liées

{% document %}