Les encres des tatouages peuvent être nocives pour la santé, selon des chercheurs

Les tatouages entraînent le dépôt, à long terme dans le corps, de pigments et d'éléments toxiques, selon une étude publiée mardi par des chercheurs de Grenoble.

Un tatoué à Londres en 2017. Image d\'illustration.
Un tatoué à Londres en 2017. Image d'illustration. (MAXPPP)
avatar
Bruno RougierRadio France

Mis à jour le
publié le

On connaît mal le devenir des produits présents dans les couleurs utilisées pour un tatouage et injectés dans la peau. Selon une étude publiée mardi 12 septembre dans la revue Scientific Reports, les nanoparticules contenues dans les encres des tatouages se déplacent dans tout le corps, ce qui pourrait avoir un impact sur la santé.

Les auteurs de l'étude* ont cherché à savoir ce que devenait le dioxyde de titane après son injection dans la peau. Ce pigment blanc sert de base aux couleurs.

S'informer sur la composition chimique des encres

Des mesures ont été effectuées grâce aux rayons X ultra-puissants du Synchrotron de Grenoble. Les scientifiques ont repéré la présence particules de quelques micromètres dans la peau, mais aussi des nanoparticules dans les ganglions lymphatique entrainant leur gonflement chronique. 

Le problème, c'est qu'aujourd'hui personnes ne connaît exactement les dégâts que peuvent provoquer ces nanoparticules dans le corps. D'où ce conseil des scientifiques : il faut absolument avoir des informations précises sur la composition chimique des couleurs utilisées pour les tatouages, notamment savoir si elles contiennent ou non des nanoparticules.

*des chercheurs du Synchrotron européen de Grenoble (ESRF) et de l'Institut fédéral allemand pour l'évaluation des risques à Berlin, de l'Université Ludwig-Maximilians de Munich et du Physikalisch-Technische Bundesanstalt de Brunswick.