Marine Le Pen : ses propos sur le Vel' d'Hiv' suscitent la polémique

Sur le plateau du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, Marine Le Pen a rouvert un grand dossier que l'on croyait clôt depuis le grand discours de Jacques Chirac en 1995 sur la responsabilité de l'État français sur la rafle du Vel' d'Hiv'. La présidente du Front national a contesté cette prise de position.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La question porte sur l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. Marine Le Pen est interrogée sur la responsabilité de la France sur la rafle du Vel' d'Hiv', officiellement reconnue depuis 1995. Sa réponse est nette : "La France n'est pas responsable du Vel' d'Hiv'" a déclaré la candidate du Front national. Je pense que de manière générale, plus généralement d'ailleurs, s’il y a des responsables, c'est ceux qui étaient au pouvoir à l'époque, c'est pas la France." a déclaré la candidate du Front national. Il y a cinq ans, François Hollande avait réaffirmé la responsabilité de la France dans la rafle.

"Révisionnisme historique"

Mais c'est Jacques Chirac, en 1995, qui marque une rupture historique. Il reconnaît une faute collective et institutionnelle. Pour les représentants de la communauté juive, les déclarations de Marine Le Pen constituent un dangereux retour en arrière. "Une République démocratique ne peut pas avoir une mémoire sélective, ce que fait le Front national, c'est de la mémoire sélective et du révisionnisme historique", estime Yonathan Arfi, vice-président du CRIF. Marine Le Pen avait pourtant jusque-là évité le sujet de la Seconde Guerre mondiale, afin de rompre avec les polémiques régulièrement lancées par l'ancien président du FN.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marine Le Pen en meeting à Bordeaux, le 2 avril 2017
Marine Le Pen en meeting à Bordeaux, le 2 avril 2017 (GEORGES GOBET / AFP)