Le 11 mai, jour de la libération de la poche de Saint-Nazaire

130 000 Français étaient encore retenus en otage par les Allemands qui assiégeaient Saint-Nazaire, une des dernières poches de résistance nazie.

Voir la vidéo
France 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

La France n'a pas été totalement libérée en 1944. Jusqu'en mai 1945, des poches de résistance allemandes ont perduré sur 1 % du territoire. Le 11 mai signifie la libération de la poche de Saint-Nazaire. 30 000 Allemands se sont enfermés dans la ville après la débâcle de leur armée. Ils enferment avec eux 130 000 civils piégés. Le territoire est désormais coupé du monde.

"Tout manquait"

"Les Américains sont passés à Nantes et nous ont oubliés", se souvient Joseph Bichon, 17 ans en 1945. "Les voisins ont l'électricité, du pain, ils peuvent se marier, la vie recommence pour eux. Ici on subit un siège quasi médiéval", raconte Michel Gautier, auteur de l'histoire de la poche, au micro de France 3. Le blocus empêche tout ravitaillement, tout vient à manquer. "J'ai mangé les pommes de terre qu'une infirmière donnait à ses moutons", se souvient Raymond Pierre, 12 ans en 1945. L'armistice est signé le 8 mai 1945, Saint-Nazaire libre le 11 mai. "Ce jour-là, on a dansé la ronde, on a appris par cœur le chant des partisans".

Le JT
Les autres sujets du JT