Un ordinateur remporte la troisième manche décisive face au champion du monde de jeu de go

AlphaGo a remporté samedi sa troisième victoire consécutive, dans une série de cinq parties contre Lee Se-Dol, un Sud-coréen qui domine le jeu de go depuis une décennie.

Lee Se-Dol (à droite) légende du jeu de go, a perdu face à AlphaGo, l'ordinateur de Deepmind, une filiale de Google, samedi 12 mars 2015 à Séoul (Corée du Sud).
Lee Se-Dol (à droite) légende du jeu de go, a perdu face à AlphaGo, l'ordinateur de Deepmind, une filiale de Google, samedi 12 mars 2015 à Séoul (Corée du Sud). (GOOGLE DEEPMIND / AFP)

Mis à jour le , publié le

Un programme informatique conçu par Google a remporté, samedi 12 mars à Séoul (Corée du Sud), une victoire décisive face au champion du monde sud-coréen du jeu de go, un combat qui doit déterminer qui, de l'homme ou la machine, est le plus fort. Le programme, AlphaGo, a remporté sa troisième victoire consécutive, dans une série de cinq parties contre Lee Sedol, qui domine le jeu de go depuis une décennie.

"AlphaGo a joué de manière consistante du début jusqu'à la fin, alors que Lee, qui n'est qu'un être humain, s'est montré par moments vulnérable", a commenté l'un des anciens entraîneurs du champion sud-coréen. Visiblement dépité, Lee Sedol, détenteur de 18 titres internationaux, a confié aux journalistes qu'il n'avait jamais subi une telle pression. "Je suppose que mes capacités étaient insuffisantes pour surmonter cela", a-t-il dit.

L'"Everest" de l'intelligence artificielle

Avant le tournoi, le champion humain s'était pourtant déclaré confiant à l'idée de battre la machine. Il est maintenant acculé à se battre pour éviter une défaite écrasante dans les deux dernières parties, qui doivent se dérouler dimanche et mardi à Séoul.

DeepMind, la filiale de Google qui a développé ce programme d'intelligence artificielle, avait comparé le jeu de go, un des jeux les plus complexes du monde, inventé il y a environ 3 000 ans en Chine, à l'"Everest" de l'intelligence artificielle. Le succès de la machine a ainsi surpris jusqu'à ses propres concepteurs. "Pour être honnête, on est assez stupéfaits et sans voix", a reconnu le fondateur de DeepMind, Demis Hassibis, après avoir salué sur Twitter un "moment historique".

AlphaGo s'est perfectionné tout seul

Les spécialistes ne s'attendaient pas à ce qu'un programme soit en mesure de triompher de l'humain avant une dizaine d'années mais la capacité d'AlphaGo d'apprendre par lui-même, exactement comme un être vivant, a été une des clés de son succès. AlphaGo, disent-ils, a donc cherché à se rapprocher de l'intuition humaine, en étudiant d'anciennes parties ou en simulant des parties pour se perfectionner tout seul.

Mais le perdant humain a modéré l'enthousiasme des concepteurs de AlphaGo en commentant sa défaite : "C'est Lee Sedol qui a perdu aujourd'hui, pas l'humanité", a-t-il dit.