Le meilleur joueur de go du monde s'incline face une intelligence artificielle

Ce match, qui doit durer cinq jours, est surtout un test des progrès effectués depuis une dizaine d'années dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Le légendaire joueur de go Lee Se-Dol (à droite) affronte un joueur exécutant les déplacements dictés par le superordinateur AlphaGo, mercredi 9 mars 2016 à Séoul (Corée du Sud).
Le légendaire joueur de go Lee Se-Dol (à droite) affronte un joueur exécutant les déplacements dictés par le superordinateur AlphaGo, mercredi 9 mars 2016 à Séoul (Corée du Sud). (GOOGLE DEEPMIND / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

AlphaGo continue sa progression. Le superordinateur développé par Google a créé la sensation, mercredi 9 mars, en remportant à Séoul (Corée du Sud) la première manche du match qui l'oppose au champion du monde du jeu de go. Une rencontre au moins aussi attendue que celle qui s'était soldée, en 1997, par la défaite du champion du monde d'échecs Garry Kasparov contre l'ordinateur Deep Blue d'IBM.

Après trois heures et demie de partie, Lee Se-Dol, qui domine le jeu de go depuis une décennie, a finalement décidé d'abandonner cette manche, réalisant qu'elle ne pouvait plus échapper à l'ordinateur. AlphaGo avait déjà pulvérisé 5-0 en octobre le champion d'Europe Fan Hui.

Une machine qui apprend et devient plus forte

Les créateurs de cette machine surpuissante font valoir que leur bébé utilise des algorithmes lui permettant d'apprendre de son expérience. AlphaGo est donc encore plus fort qu'à l'automne. En cas de victoire d'AlphaGo, au terme d'un match sur 5 jours, les craintes de certains scientifiques et entrepreneurs sur les risques de l'intelligence artificielle devraient être confortées. D'autant que la puissance des ordinateurs double environ tous les deux ans. Comme l'enthousiasme de ceux qui en attendent des progrès importants.