Free sommé de revoir une pub pour enfant controversée

L'autorité de régulation de la publicité tacle Free pour une affiche avec une fillette. Promouvoir l'usage d'un téléphone portable pour les enfants de moins de 14 ans est interdit par la loi Grenelle 2. L'association Robin des toits demande le retrait de cette affiche mais elle estime que ce cas n'est pas isolé.

(Robins des Toits Autre)
avatar
Radio France

Mis à jour le
publié le

Promouvoir la vente, la mise à disposition, l'usage ou l'utilisation d'un téléphone portable par un enfant de moins de 14 ans est interdit par la loi de juillet 2010.
Inscrite dans le code de santé publique, cette disposition a été prise notamment après les recommandations des autorités sanitaires pour limiter l'usage des téléphones portables, notamment chez les jeunes. Même si l'Anses estime qu'il y a encore des doutes, elle rappelle que les jeunes enfants peuvent être plus sensibles au problème. En 2011, l'OMS a classé les ondes comme cancérogène possible. 

"Le marché est saturé. Le seul segment qu'il reste à prendre est celui des 0-6 ans. Cela aiguise les envies des opérateurs et de fabricants de portables ", estime Etienne Cendrier, porte-parole de Robin des toits.

Free affirme avoir stoppé la diffusion de l'affiche

De son côté, Free affirme avoir stoppé la diffusion de cette affiche il y a une semaine, mais reconnaît qu'il en reste peut-être par endroits. L'opérateur s'estime plus scrupuleux que ceux qui montrent des adolescents le téléphone à la main.
Chez Bouygues, on assure que les jeunes en photo dans la campagne ont plus de 16 ans. L'Autorité de régulation de la publicité s'est saisie du dossier avant la demande des Robins des toits. "Une campagne avec une famille est acceptable. Une campagne avec une enfant de moins de 14 ans seule ne l'est pas ", explique Stéphane Martin, le délégué général. 

Quid des pubs pour sonneries de portable avec des chansons enfantines ? "Elles sont accompagnées d'un message qui précise qu'il faut une décision des parents avant d'avoir cette sonnerie ", poursuit-il. De toute façon, la loi ne prévoit pas de sanction autre que le retrait de la campagne.