VIDEO. La fusée de Space X rate (encore) son atterrissage et explose

Le groupe américain a tenté, dimanche, pour la quatrième fois, de poser sans encombre le premier étage de Falcon 9 sur une plateforme en mer, après une mission spatiale.

Mis à jour le , publié le

La conquête spatiale n'est pas un sport de tout repos. Dimanche 17 janvier, le groupe américain SpaceX a réussi à lancer un satellite à l'aide de sa fusée Falcon 9. Mais il échoué à poser en douceur le premier étage de son lanceur sur une barge flottant dans le Pacifique. Cette quatrième tentative est un nouvel échec. 

Bon perdant, le milliardaire américain Elon Musc, fondateur de Space X, a publié la vidéo du crash et de l'explosion de Falcon 9 sur son compte Instagram, comme l'a repéré Mashable (en anglais). Juste après s'être immobilisée à la verticale au terme de son atterrissage, la fusée a basculé, se fracassant sur le sol et explosant.

Voir la vidéo

La quête d'un lanceur réutilisable infaillible continue donc. La récupération du premier étage d'une fusée de façon régulière devrait permettre de réduire nettement les coûts de lancement, ce qui bouleverserait le marché de la mise sur orbite des satellites et de capsules transportant des astronautes ou des touristes orbitaux.

Space X et Blue Origin rivaux, mais flair-play

Et dans cette course, deux firmes américaines sont au coude-à-coude : Space X et Blue Origin, la société créée par le fondateur d'Amazon, Jeff Bezos. Le patron de Blue Origin a d'ailleurs félicité sur Twitter son rival pour son lancement réussi. Elon Musc l'a remercié en retour, le gratifiant d'un petit tweet.

En novembre, Blue Origin avait réussi, pour la première fois, à faire atterrir en douceur sa fusée New Shepard, après un vol d'essai suborbital non-habité. Un mois plus tard,Spaxe X avait réussi pour la première fois à faire atterrir en douceur le premier étage de sa fuséeFalcon 9 sur le sol, onze minutes après un lancement. Des essais qui doivent désormais être répétés avec succès.