Une superstructure extraterrestre découverte dans l'espace ?

D'étranges variations de la luminosité autour de l'étoile KIC 8462852 intriguent les astronomes.

Une vue artistique du télescope Kepler, conçu par la Nasa.
Une vue artistique du télescope Kepler, conçu par la Nasa. (NASA / REUTERS)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Cela se passe à 1 480 années-lumière de la Terre, entre les constellations du Cygne et de la Lyre. D'étranges variations de la luminosité autour de l'étoile KIC 8462852 intriguent les astronomes, raconte The Atlantic (en anglais). Les scientifiques cherchent une explication à ces surprenants phénomènes. Certains y voient le signe d'une présence extraterrestre. Explications.

L'étoile KIC 8462852 est invisible à l'œil nu, mais le télescope spatial Kepler, développé par la Nasa, lui, a pu l'observer pendant quatre ans, entre 2009 et 2013. Ses observations ont été examinées par des "citoyens astronomes" participant au programme Chasseur de planète, lancé par l'université de Yale pour aider l'agence spatiale américaine dans sa recherche de nouvelles exoplanètes

"Nous n'avions jamais vu une étoile comme ça"

Ces "citoyens scientifiques" ont remarqué plusieurs variations de lumière anormales : deux faibles baisses de luminosité en 2009, puis une autre en 2011 et une nouvelle série de variations lumineuses en 2013. Celles-ci ne correspondent pas à un phénomène astral bien connu : l'éclipse. Lorsqu'une planète passe devant l'étoile autour de laquelle elle gravite, elle en obstrue la lumière, partiellement ou totalement. 

"Nous n'avions jamais vu une étoile comme ça", assure Tabetha Boyajian, une chercheuse de l'université de Yale, qui a publié une étude. "C'était vraiment étrange. Au début, on a pensé que nos données étaient fausses, ou dues à un mauvais mouvement de Kepler, mais nous avons tout vérifié."

Nuée de comètes, débris d'astéroïdes ou aliens ?

Plusieurs théories s'affrontent pour tenter d'expliquer ces variations de lumière. Des astéroïdes auraient pu se percuter et leurs débris pourraient orbiter autour de KIC 8462852. Une autre étoile pourrait être passée à proximité avec dans son sillage une nuée de comètes et celles-ci auraient pu être attirées par la gravité de l'astre, relate Ciel & Espace.

Des chercheurs du SETI, un programme de l'université californienne de Berkeley qui traque les signes de vie extraterrestre, avancent une autre hypothèse dans The Atlantic : des superstructures construites par une civilisation alien orbiteraient autour de KIC 8462852, et ces "collecteurs de lumière" capteraient l'énergie lumineuse de l'étoile, à la manière d'une sphère de Dyson, décrite sur le blog de L'Obs Chroniques de l'espace-temps.

Les chercheurs veulent désormais examiner KIC 8462852 à l'aide d'un radiotélescope, afin de savoir si cet objet qui obscurcit l'étoile émet des ondes radio correspondant aux fréquences d'une activité technologique. De nouvelles données seront disponibles en janvier 2017. Elles pourraient leur permettre de confirmer ou d'infirmer leurs théories. En attendant, le mystère reste entier.