Un astéroïde de la taille d'une grosse maison passe tout près de la Terre

L'objet céleste a filé à 7,3 km par seconde à moins de 44 000 kilomètres de notre planète.

Une photo de l\'astéroïde 2012 TC4 diffusée par l\'Agence spatiale européenne, le 10 acoût 2017.
Une photo de l'astéroïde 2012 TC4 diffusée par l'Agence spatiale européenne, le 10 acoût 2017. (EUROPEAN SOUTHERN OBSERVATORY / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Il était environ 7h41 à Paris, jeudi 12 octobre, quand l'astéroïde 2012 TC4 est passé entre la Terre et la Lune. L'objet céleste a filé à 7,3 km par seconde à moins de 44 000 kilomètres de notre planète, juste un peu au-delà de la zone où croisent les satellites géostationnaires. Son passage a été scruté par les astronomes et enregistré par l'ESA, l'agence spatiale européenne.

Un petit point brillant

Le passage de l'astéroïde 2012 TC4, qui mesure entre 15 et 30 mètres, ne présentait aucun danger pour les Terriens, ni pour leurs satellites, selon un spécialiste de la Nasa. Mais il a été l'occasion d'un exercice des agences spatiales mondiales autour de ce type d'objet céleste potentiellement menaçant pour la Terre, explique l'ESA sur son blog.

Différents observatoires dans le monde ont braqué leurs télescopes sur l'astéroïde, alors qu'il se rapprochait de la Terre. A l'instar des astronomes roumains, ils ont capté l'image d'un petit point brillant se déplaçant rapidement dans l'obscurité. Au moment du passage de l'astéroïde 2012 TC4, les observatoires devaient envoyer leurs informations à des centres gérant les situations d'urgence.

L'astéroïde 2012 TC4, qui tourne autour du Soleil en 609 jours, a été découvert en 2012. Il n'a plus été observé pendant cinq ans et n'a de nouveau été repéré que cet été par le Very large telescope de l'Observatoire européen austral au Chili. Les astronomes ont pu déterminer que lors de son prochain passage près de la Terre, en 2050, l'astéroïde, dont l'orbite aura été modifiée, ne foncera pas sur la planète. Mais selon un expert des Objets géocroiseurs de l'ESA, il n'est pas impossible qu'en 2079 il touche la Terre.