Trois choses à savoir sur l'astéroïde qui va "frôler" la Terre mercredi

L'astéroïde va passer à proximité de notre planète, mercredi. C'est "une opportunité exceptionnelle" pour les astronomes, selon la Nasa.

L\'astéroïde Ida, découvert en 1993.
L'astéroïde Ida, découvert en 1993. (GETTY IMAGES)
avatar
Carole BélingardFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Son petit nom, c'est  2014-JO25. Cet astéroïde d'environ 600 mètres de large va passer, mercredi 19 avril, à proximité de la Terre, c'est-à-dire à 1,8 million de kilomètres de la planète bleue, soit un peu moins de cinq fois la distance qui nous sépare de la Lune. Le gros objet spatial passera près de notre planète après avoir contourné le Soleil. Puis, il continuera sa route vers Jupiter avant de retourner vers le centre du système solaire. Franceinfo a relevé trois choses à savoir sur 2014-JO25.

Une menace potentielle

La Nasa se veut rassurante. Il n'y a aucun danger. L'astéroïde va, cette fois, passer à bonne distance de notre planète. Mais il "sera très près pour un objet spatial de cette taille", précise l'agence spatiale américaine.

Les spécialistes relèvent en effet le danger d'un éventuel impact d'un tel astéroïde. Ce "serait proche d'une catastrophe à l'échelle globale, explique au Figaro l'astrophysicien Patrick Michel. Un objet de cette taille produirait un cratère d'une dizaine de kilomètres de diamètre et l'impact dégagerait une énergie de 16 100 mégatonnes, l'équivalent de plus de 1,5 million de bombes de Hiroshima !"

Pour autant, des collisions entre la Terre et des objets spatiaux d’une telle taille se produisent environ tous les 100 000 ans, rapporte La Voix du Nord. "Il y a 65 millions d'années, l’astéroïde qui a entraîné l’extinction des dinosaures était cinq fois plus gros que 2014-JO25", détaille le qutodien régional.

Une découverte récente

L'astéroïde 2014-JO25 n'a été repéré qu'il y a trois ans par le programme Catalina Sky Survey en Arizona, financé par la Nasa. Il a été découvert par l’astronome britannique, Ron Baalke, relève LCI.

Mais ce délai de trois ans aurait laissé très peu de temps pour agir en cas de danger. "C'est beaucoup trop court, précise Patrick Michel. D'autant plus qu'aucune technique de déviation de trajectoire d'un astéroïde n'a encore été testée."

Un passage très rare

La prochaine visite d'un gros objet volant n'est pas prévu avant 2027, lorsque l'astéroïde 199-AN10, de 800 mètres de largeur, s'approchera à 380 000 km, soit la distance entre la Terre et la Lune.

La visite du 19 avril est donc une "opportunité exceptionnelle" pour les astronomes et les amoureux du ciel, a souligné la Nasa. Sa surface étant deux fois plus réfléchissante que celle de la Lune, il devrait être visible avec un petit télescope pendant une ou deux nuits.

"Les spécialistes vont également profiter de ce passage pour observer l'astéroïde et en apprendre plus sur lui grâce à des télescopes puissants, tels que ceux des observatoires d'Arecibo à Porto Rico et de Goldstone aux Etats-Unis", rapporte Maxisciences.