Une artiste française va envoyer une de ses sculptures sur la Lune

Elle s'appelle Anilore Banon et elle a décidé d'envoyer une de ses sculptures sur la Lune. Cette artiste française raconte son projet fou à franceinfo.

La Lune vue du comté d\'Essex au Royaume-Uni, le 28 septembre 2015.
La Lune vue du comté d'Essex au Royaume-Uni, le 28 septembre 2015. (STRINGER / REUTERS)
logo
franceinfoMathilde LemaireRadio France

Mis à jour le
publié le

Vous connaissez peut-être ses sculptures monumentales, notamment celle installée pour les 60 ans du débarquement sur la plage normande d'Omaha Beach. Elle s'appelle Anilore Banon.

Cette artiste française va bientôt envoyer une de ses oeuvres sur la Lune ! Un projet fou qui se réalise par étapes. Et l'une d'entre elles se déroule samedi 18 février, en Floride. À 18h, heure américaine, 16h, heure française, une maquette miniature de son œuvre embarque pour l'ISS, la station spatiale internationale. Il s'agit de tester la résistance de sa sculpture en micro-gravité avant de lancer l'œuvre à taille réelle sur l'astre.

L'idée séduit la Nasa

Anilore Banon se définit comme une artiste sans frontières. Elle cherchait un lieu universel et magique où réaliser une œuvre fédérant l'humanité. Il y a sept ans, elle rencontre des ingénieurs de la Nasa, ils discutent et décident que c'est sur la Lune que sa sculpture doit vivre. Son nom : Vitae, nom qui signifie la vie en latin. En forme de corolle (fleur à pétales), d'1,5 kilo, d'1,5 mètre de diamètre, en titane et nickel, la sculpture s'ouvre et se ferme en fonction de la température. Sur place, elle varie de -150 à 150 degrés.

L'artiste a fait le déplacement à Cap Canaveral en Floride, pour assister au lancement du cargo ravitailleur qui transportera son prototype vers l'ISS. Le fruit d'un long travail."On a travaillé très longtemps pour passer les tests de sécurité. On a fait des études de faisabilité (...) avec des astrophysiciens, explique-t-elle. On a fait une première étape, il y a trois ans, on l'a envoyé dans la stratosphère, ce qu'on appelle le bord de l'espace où on voit la courbure de la Terre. Maintenant c'est l'ISS donc encore plus haut' déclare fièrement, Anilore Banon.

Un projet pour l'humanité

L'œuvre finale est censée être envoyée sur la Lune vers 2019. Dessus, un million d'empreintes de mains, d'hommes et de femmes du monde entier, seront reproduites. "C'est un choix de travailler sur les choses positives et ça pourrait donner à chacun l'envie de tenter l'impossible" selon Anilore Banon. L'artiste a d'ailleurs prévu de recréer, avec les mêmes mains, une oeuvre terrestre pour "relier les deux mondes". Mélanger l'art et la science, "c'est magique" avoue-t-elle. Cette sculpture sera la deuxième production artistique sur l'astre. En 1971, la mission Apollo 15, y a déposé une statuette en aluminium, hommage aux astronautes morts pour la conquête spatiale.

"Mélanger l'art et la science, c'est magique" : Anilore Banon, artiste française avec Mathilde Lemaire

00:00-00:00

audio
vidéo