Les figurines Lego "Femmes de la Nasa" en rupture de stock, 24 heures seulement après leur lancement

Le fabriquant de jouets a produit un set de cinq figurines rendant hommage aux femmes qui ont contribué à l'histoire de l'agence spatiale américaine.

L\'astronome Nancy Grace Roman, surnommée \"la mère d\'Hubble\".
L'astronome Nancy Grace Roman, surnommée "la mère d'Hubble". (LEGO)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Des stocks écoulés à la vitesse de la lumière, ou presque. Les cinq figurines Lego rendant hommage aux femmes qui ont contribué à l'histoire de l'agence spatiale américaine ne sont déjà plus disponibles à la vente, vendredi 3 novembre, moins de 24 heures après leur lancement, rapporte Vice (lien en anglais).

Mis en vente au prix de 24,99 dollars (21,5 euros) sur le site de vente en ligne Amazon, elles ne sont désormais disponible qu'auprès de revendeurs, mais à un prix qui a largement gonflé, rapporte Libération. Comptez une centaine de dollars en moyenne.

Une idée née lors d'un concours

C'est le concours "Semestrial Lego Ideas", auquel tout un chacun peut participer en proposant un projet, qui a fait naître l'idée d'intégrer les femmes qui ont fait avancer la science au sein de la Nasa. Il s'agit de l'informaticienne Margaret Hamilton, 81 ans, qui a développé les systèmes de navigation des missions Apollo dans les années 1960 et 1970 ; la mathématicienne Katherine Johnson, qui a calculé les trajectoires d'Apollo 11 jusqu'à la Lune et qui fait partie des trois femmes scientifiques noires de la Nasa mises à l'écran dans le film Hidden Figures (Les Figures de l'ombre), nommé aux Oscars ; l'astronaute et astrophysicienne Sally Ride, première femme américaine à être allée dans l'espace, en 1983, à bord de la navette Challenger ; l'astronome Nancy Grace Roman, surnommée "la mère d'Hubble" pour son rôle dans le développement du célèbre télescope ; l'astronaute Mae Jemison, première femme afro-américaine dans l'espace, en 1992.

L'idée d'intégrer ces femmes de la Nasa a été soufflée par Maia Weinstock, rédactrice en chef du MIT News, le journal du Massachusetts Institute of Technology. "Les femmes ont joué un rôle crucial à travers l'histoire du programme spatial américain. Mais leurs contributions sont encore souvent inconnues ou sous-estimées, alors que les femmes ont historiquement lutté pour obtenir une place dans les domaines de la science, de la technologie, de l'ingénierie et des mathématiques", explique-t-elle dans sa proposition envoyée à Lego.